RMC Sport

Ligue 1 : Le onze-type de la 12e journée

-

- - -

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez le onze type de la rédaction de RMC Sport. Ce week-end, mention spéciale aux Parisiens, larges vainqueurs de Lorient (4-0), et aux Lillois, victorieux de Monaco (2-0).

Vincent Enyeama (Lille)

Depuis son retour de prêt au Maccabi Tel Aviv cet été, l’ancienne doublure de Mickaël Landreau, devenue titulaire dans le but lillois, fait l’unanimité. Face à Monaco (2-0), Vincent Enyeama a réalisé une nouvelle prestation majuscule en effectuant des arrêts de grande classe face à Joao Moutinho (6e), Emmanuel Rivière (57e) et Radamel Falcao (71e). En réalisant une double parade face à ce même Falcao et James Rodriguez dans les arrêts de jeu, il a porté son invincibilité à 675 minutes. Cela fait maintenant un mois et demi et sept matches que l’international nigérian n’a plus concédé de but.

Serge Aurier (Toulouse)

Dans la défense à trois toulousaine, l’Ivoirien s’impose comme le taulier à seulement 20 ans. Et ses réflexes de latéral droit apportent beaucoup offensivement au dispositif d’Alain Casanova. A Evian, il a inscrit le troisième but de sa carrière en L1 en reprenant victorieusement et de manière acrobatique un corner. Mais cela n’a pas suffi au TFC, qui s’est incliné en fin de match (2-1).

Nicolas Nkoulou (Marseille)

Auteur d’un début de saison brouillon, le Camerounais semble retrouver son niveau de la dernière saison. Auteur d’un sauvetage sur sa ligne dès la première minute à Rennes (1-1), il est souvent sorti gagnant de son gros duel face à l’attaquant portugais, Nelson Oliveira. Avec Steve Mandanda, il est l’un des acteurs décisifs du point ramené de Bretagne.

Marko Basa (Lille)

Absent des terrains pendant un mois en raison d’une blessure à une cuisse, Marko Basa a effectué un retour solide au sein de la charnière lilloise, où il a souvent pris le meilleur sur Radamel Falcao face à Monaco (2-0). C’est aussi sur une tête du défenseur monténégrin que Nolan Roux a ouvert le score.

Lucas Digne (PSG)

Depuis le début de saison, l’ancien Lillois accepte sans broncher la concurrence avec Maxwell, qui le pousse la plupart du temps sur le banc de touche (quatre titularisations). Et quand il joue, le champion du monde des moins de 20 ans livre des prestations de très bon niveau. Cela a encore été le cas vendredi, où il n’a attendu que trois minutes pour délivrer une passe décisive à Lucas. Il a aussi initié l’action sur le but de Ménez et aurait pu y aller de son but en fin de match.

Grégory Sertic (Bordeaux)

Il avait déjà fait valoir sa qualité de frappe de balle en marquant à Lorient (3-3) lors de la 6e journée et en profitant d’une erreur de main de Fabien Audard. Grégory Sertic a remis ça dimanche en envoyant une fusée de 25 mètres sous la barre de David Ospina lors de la victoire des Girondins à Nice (1-2). Précieux dans le pressing avec Landry N’Guémo, il a aussi participé à la construction du jeu bordelais.

Marco Verratti (PSG)

Que dire du milieu italien ? Auteur d’un début de saison énorme, l’ancien joueur de Pescara a encore éclairé de sa classe la rencontre face à Lorient (4-0). Dans un rôle de relayeur, il a offert une délicieuse passe décisive à Jérémy Ménez sur le deuxième but parisien (39e). Omniprésent, il a été le maitre à jouer de son équipe en étant le joueur qui a touché le plus de ballons (113). Insaisissable, génial, incontournable… Le tout en 69 minutes seulement puisque Laurent Blanc, une fois le score acquis, a fait souffler sa pépite.

Grzegorz Krychowiak (Reims)

Grzegorz Krychowiak devient une valeur sûre du championnat de France. Buteur sur penalty face à Bastia (4-2), l’international polonais s’est distingué par sa grosse activité au milieu de terrain, où il a rendu fou Ryad Boudebouz. Titulaire incontournable de l’entrejeu champenois, il a été l’un des artisans de la très belle semaine de l’équipe d’Hubert Fournier (victoire à Marseille, contre Monaco en Coupe de la Ligue et face à Bastia).

Grégory Pujol (Valenciennes)

Il n’avait plus marqué depuis la première journée face à Toulouse (3-0) lors de la seule et unique victoire de Valenciennes jusqu’alors. Grégory Pujol a retrouvé le chemin du but samedi à Ajaccio (1-3) et redonné à VA le goût de la victoire après dix matches de disette (2 nuls, 8 défaites). En signant un doublé et en offrant une passe décisive à Mathieu Dossevi, l’ancien Nantais a permis au club nordiste de quitter la position de lanterne rouge.

Nolan Roux (Lille)

D’abord secoué par Ricardo Carvalho, l’attaquant lillois a eu le dernier mot sur la défense monégasque en inscrivant les deux buts de la victoire face Monaco (2-0). Tel un renard, l’ancien Brestois a d’abord dévié une tête de Basa dans le but adverse (27e) avant de concrétiser une offrande de Rio Mavuba (71e). Une semaine après s’être déjà montré décisif à Nantes (0-1), Nolan Roux, auteur de ses 4e et 5e buts de la saison, a apporté trois nouveaux points au Losc, désormais dauphin du PSG.

Edinson Cavani (PSG)

Voici le nouveau meilleur buteur de la L1. Habituellement exilé sur le côté droit quand Zlatan Ibrahimovic joue, Edinson Cavani a profité de l’absence du Suédois pour retrouver l’axe et s’offrir un doublé face à Lorient (4-0). Avec neuf buts, l’attaquant international, meilleur buteur de Serie A la saison passée (29 buts), devance désormais Radamel Falcao. L’ancien joueur de Naples confirme aussi son excellente forme avec six buts inscrits lors des quatre derniers matches du PSG, toutes compétitions confondues.

A lire aussi :

>> Montpellier résiste à la vague jaune

>> Bordeaux brise l'Allianz

>> Lille-Monaco : les notes

La rédaction