RMC Sport

Ligue 1 : Le onze-type de RMC Sport

-

- - -

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez le onze-type de la rédaction de RMC Sport. Ce week-end, c’est Nice et Lyon qui sont à l’honneur de cette 20e journée.

Guillermo Ochoa (Ajaccio)

S’il voulait se rappeler au souvenir des dirigeants parisiens (qui avaient pensé à lui il y a deux ans), Guillermo Ochoa ne pouvait pas rêver mieux que son petit one-man show sur sa ligne et cette horizontale magnifique devant Ibrahimovic. Magnifique et décisif dans le nul arraché par Ajaccio vendredi au Parc (0-0).

Serge Aurier (Toulouse)

Un centre à l’origine du premier but toulousain à Saint-Etienne (2-2). Puis une frappe magnifique sur le deuxième. Et enfin un volume de jeu toujours aussi intéressant. L’ancien Lensois est définitivement une valeur sûre pour le TFC et une valeur montante de notre championnat.

Renato Civelli (Nice)

Le défenseur argentin a toujours tendance à être dans les bons coups. Sauf que c’est de la tête que sa réputation est faite. Beaucoup moins au pied. Une tare qu’il s’est chargé de rectifier dimanche, aux dépens de Valenciennes (5-0).

Carlos Henrique (Bordeaux)

Alors que son équipe subissait la loi des Rennais dans les airs, le Brésilien n’a jamais craqué. Son jeu de tête précieux a soulagé les siens. Propre et sobre, il a pris la mesure d’Erding. A failli être récompensé d’un but en fin de partie.

Samuel Umtiti (Lyon)

Le poste de latéral gauche n’est pas celui qu’il préfère mais s’il enchaîne des prestations de ce calibre, Samuel Umtiti pourra, aussi percer sur le côté. Solide, il a su forcer sa réussite et libérer les siens à Troyes (2-1).

Maxime Gonalons (Lyon)

Capitaine depuis la défection de Lisandro Lopez, l’international français a donné le ton à Troyes. De la voix, dans l’attitude et du geste, puisque c’est lui ouvre le score pour les siens dans l’Aube.

Benjamin Nivet (Troyes)

Il symbolise à la perfection le jeu léché troyen. Et son envie de jouer, d’aller vers l’avant. Sa volée du gauche est tout simplement magnifique. Dommage qu’elle n’ait pas rimé avec un succès pour l’Estac.

Rafael Dias (Sochaux)

Si Sochaux a mis K.O. l’OM en première période, c’est aussi grâce à lui. Le corner repris par Privat ? Lui. Le coup franc à l’origine du but de Bakambu ? Encore lui. Bref, déterminant dans le succès sochalien sur les Marseillais (3-1).

Valentin Eysseric (Nice)

Il flambait avant que Nice ne lève son option d’achat auprès de Monaco. Il flambe toujours. Sa frappe des trente mètres est tout simplement splendide. On comprend mieux pourquoi l’OGCN s’est empressé de le transférer définitivement.

Gaétan Charbonnier (Montpellier)

Entré en jeu à la place d’Emanuel Herrera, l’ancien Angevin n’aura pas mis longtemps pour débloquer la situation pour le MHSC. Son doublé libère les siens. Et, qui sait, pourrait lui permettre de débuter à Marseille samedi prochain.

Dario Cvitanich (Nice)

« SuperDario » a encore frappé. Deux buts, qui portent son total à 12, plus une implication directe dans le cinquième et dernier but niçois contre Valenciennes (5-0). L’autre sensation de la saison de Ligue 1, c’est bien lui.

RMC Sport