RMC Sport

Ligue 1: les clubs ont recours aux prêts garantis par l'État

Plusieurs clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont décidé de demander un prêt garanti par l'État auprès de leur banque, afin de couvrir leurs problèmes de trésorerie causés par l'interruption des compétitions.

Pour faire face aux problèmes de trésorerie liés à l'instabilité économique causée par la pandémie de coronavirus, plusieurs clubs français sont obligés d'emprunter de l'argent. Le quotidien L'Équipe rapporte jeudi que la plupart des dirigeants ont décidé de souscrire un prêt garanti par l'État (PGE), un dispositif accessible à toutes les entreprises.

Cette solution était préconisée par Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims, défavorable aux recours auprès de fonds d'investissement. "Cet emprunt, relativement facile à obtenir, permettra d'abonder sur la trésorerie des clubs", avait-il déclaré la semaine passée auprès de l'AFP.

Dijon et l'ASSE ont déposé un dossier

Dans un document officiel, le gouvernement insiste sur le fait que ce type de prêt n'est pas octroyé par l'État mais bien par une banque à une entreprise. L'État s'occupe seulement d'apporter une garantie à hauteur de 90% (sauf exceptions), à travers sa Banque publique d'investissement (BPI). "Les banques se sont engagées à faire leurs meilleurs efforts dans des conditions opérationnelles délicates", explique l'exécutif.

Le prêt devrait notamment permettre aux clubs français de s'éviter des difficultés pour payer les salaires et des cotisations, en dépit du manque à gagner causé par l'interruption des compétitions et le non-versement de la dernière échéance des droits TV. L'Équipe affirme ainsi que le Dijon FCO et l'AS Saint-Étienne font partie des clubs qui ont déposé un dossier pour obtenir un prêt garanti par l'État. Le RC Strasbourg et le Paris FC auraient d'ores et déjà obtenu une réponse favorable.

JA