RMC Sport

Ligue 1, Ligue Europa : le calendrier très, très chargé qui attend le 6e

Rennes-Nice

Rennes-Nice - AFP

Samedi soir, à l’occasion de la 38e et dernière journée de Ligue 1, quatre équipes (Rennes, Nice, Bordeaux et Saint-Etienne) sont en lice pour décrocher les deux derniers tickets disponibles pour la prochaine Ligue Europa. Le 5e de L1 sera directement qualifié pour la phase de poules de la compétition européenne alors que le 6e aura droit à un traitement beaucoup moins favorable cet été… Explications.

La situation actuelle dans la lutte pour l’Europe
2- Monaco 77 points (+37) >>> C1 (phase de poules)
3- Lyon 75 points (+43) >>> C1 (phase de poules)
4- Marseille 74 points (+32) >>> C3 (phase de poules)
5- Rennes 57 points (+6) >>> C3 (phase de poules)
6- Nice 54 points (+2) >>> C3 (2eme tour qualificatif)
7- Bordeaux 52 points (+1)
8- St-Etienne 52 points (-8)

Pour la quatrième place de L1 (directement qualificative pour la phase de poules de la prochaine Ligue Europa), c’est réglé ! Ce sera Monaco, Lyon ou Marseille. Derrière, la cinquième place du championnat, actuellement occupée par Rennes, sera également qualificative directement pour la C3. Avec trois points d’avance sur Nice (qui se rend à Lyon samedi soir), les Bretons (qui accueillent Montpellier) sont très bien partis pour conserver leur place.

De leur côté, les Niçois, s’ils peuvent encore doubler Rennes en cas de succès à Lyon et de défaite des Rennais à domicile, peuvent aussi tout perdre et être doublés par Bordeaux ou Saint-Etienne s’ils s’inclinent dans le Rhône. D’où un suspense évident pour la quête de la sixième place. Une sixième place certes qualificative pour l’Europe mais qui prendra aussi la forme d’un cadeau empoisonné pour celui qui y échoira.

En effet, le sixième de L1 devra se coltiner un véritable parcours du combattant cet été pour espérer voir la phase de poules de la C3. En 2017, l’OM et Bordeaux avaient lancé leur campagne européenne lors du troisième tour qualificatif. Cette fois-ci, le sixième de L1 débutera au deuxième tour. Dès lors, il devra jouer six matchs pour espérer atteindre les poules. Voici le programme détaillé :

26 juillet : deuxième tour de qualification aller
2 août : deuxième tour de qualification retour
9 août : troisième tour de qualification aller
16 août : troisième tour de qualification retour
23 août : barrages aller
30 août : barrages retour

L’avantage pour l’heureux élu, c’est qu’il sera bien prêt pour débuter la Ligue 1 le 11 août après une préparation débutée très tôt en juin, plusieurs matchs amicaux et, au mieux, trois matchs européens. Le désavantage, c’est que la saison démarrera tambour-battant et que dès fin août-début septembre, les organismes risquent de grincer. En effet, entre le 26 juillet (début de l’Europe) et le 1er septembre (4e journée de L1), l’équipe qui se classera sixième de L1 ce samedi soir pourrait disputer dix rencontres en 37 jours ! Dur, dur pour lancer la saison…

Costil: "S’il faut passer par là, on passera par-là"

"Ça change tout, a expliqué Gustavo Poyet, l’entraîneur girondin cette semaine avant le dénouement de la L1 et à l’évocation de cette sixième place. Quand tu commences à parler avec les joueurs, à quel moment tu vas recommencer, les matchs amicaux, etc. C’est comme si tu te préparais pour deux choses différentes. Je veux mon équipe en Europe donc s’il faut passer des étapes, s’il faut passer des matchs avant d’aller dans la phase de groupes, on le fera. Nous, on veut vraiment cette sixième place. Après, la saison prochaine, on verra. Si on commence avant, si on ne commence pas avant, s’il faut travailler quelque chose de différent… Mais jusqu’à samedi soir, on ne peut parler de rien." 

Pas de projection non plus du côté de Benoît Costil, le gardien bordelais: "Déjà on n’y est pas, et deuxièmement je n’en ai rien à faire. S’il faut passer par là, on passera par-là. Aujourd’hui, on est 7e donc on n’a pas à parler des tours préliminaires."

JMD (avec Nicolas Paolorsi)