RMC Sport

Ligue 1: pourquoi Dijon-PSG n'a pas été reporté à dimanche

Après l'annonce du report de la rencontre Dijon-PSG, les deux clubs concernés, la préfecture de Côte-d'Or et la LFP ont travaillé sur l'hypothèse de reprogrammer le match dimanche. Le président du DFCO, Olivier Delcourt, a expliqué à RMC Sport pourquoi cette piste n'a pas été retenue.

Repos forcé ce week-end pour les Dijonnais et les Parisiens. D’abord menacée, puis maintenue, la rencontre Dijon-PSG, qui devait initialement se dérouler samedi dans le cadre de la 18e journée de Ligue 1, a finalement été reportée à une date ultérieure. Les différentes parties n’ont pas trouvé d’accord pour que cette rencontre soit reprogrammée ce week-end.

Les deux clubs concernés, la préfecture de Côte-d'Or et la LFP avaient travaillé sur l'hypothèse de reprogrammer le match dimanche, en vain. Sur l’antenne de RMC, Olivier Delcourt a expliqué ce samedi que le PSG avait "demandé tardivement" à pouvoir décaler cette rencontre à dimanche.

"Les joueurs s’adaptent à la situation"

"On aurait pu, mais c’était tout de même compliqué de pouvoir tout organiser à partir de vendredi en sachant qu’on avait tout annulé la veille, a souligné le président dijonnais. La sécurité prévaut. Le principal, c’est que la sécurité soit respectée et que le match se déroule dans de bonnes conditions. Ce n’était pas évident, donc il fallait mieux reporter ce match."

Quelles sont les conséquences de ce report pour le club de Dijon? "On n’a pas chiffré, mais c’est sûr que ça a des conséquences financières, a fait savoir Delcourt. Notamment au niveau des traiteurs, qui avaient préparé des choses pour nos VIP. Les repas ont été offert aux Restos du Cœur. Mais l’aspect financier, par rapport au reste, ça représente bien peu de choses. On fera avec. Une affiche comme Dijon-PSG, même en semaine, je ne suis pas inquiet. C’est sûr que c’est compliqué pour le PSG qui a une saison assez dense, mais on n’y peut pas grand-chose", a-t-il ajouté, précisant que "les joueurs s’adaptent à la situation". "Ils étaient prêts à jouer, mais ils étaient aussi préparés à ce que ce soit décalé", a expliqué Delcourt.

RR