RMC Sport

Ligue 1: que font joueurs et entraîneurs pendant les vacances de Noël ?

Qui dit Noël en France dit repas à rallonge, réunions de famille et autres réjouissances. Pas forcément un cadeau en particulier pour des footballeurs professionnels censés veiller scrupuleusement à leur forme et à leur poids. Tour d’horizon de la façon dont les acteurs de la Ligue 1 comptent gérer les Fêtes alors qu’ils devront reprendre dès dimanche le chemin de l’entraînement.

Le football « avec grande modération »

S’il y a bien un objectif commun à tous les acteurs de L1 durant la trêve hivernale, c’est de déconnecter au moins un peu du football. Un peu seulement. Car la passion ressurgit facilement comme l’a confié l’entraîneur du PSG, Laurent Blanc. « Je ne vais plus vous voir d’abord !, lance-t-il, rieur, aux journalistes. Je vais m’ennuyer je crois... Je vais passer quelques jours en famille et avec quelques amis et on va profiter de plein de choses. On va surtout couper un peu avec le football. Mais comme mes amis et ma famille aiment le football, je pense… qu’on va regarder des matches et parler de football... Mais avec grande modération ! »

La famille d’abord

Tous les joueurs n’ont pas la chance de vivre auprès de leurs proches, à l’image de Nicolas Nkoulou, né à Yaoundé au Cameroun. « Moi, je vais voir ma famille, insiste le défenseur de l’OM. Elle n’est pas sur place, je n’ai pas cette chance de les voir tous les jours donc ça me fera beaucoup de bien de les retrouver. » Moins de distance pour Rémy Vercoutre. Le gardien de Caen compte rentrer à Lyon pour les fêtes : « Je redescends en famille à Lyon, je vais profiter de ma famille que je ne vois pas souvent. On va faire un peu la fête et bien profiter de Noël pour pouvoir se ressourcer et revenir pour une nouvelle partie de saison. »

Bonnes bouffes et boissons sans modération !

« J’espère qu’ils vont faire des extras… parce que moi je vais en faire ! » Tel est le mot d’ordre adressé par Christophe Galtier à ses joueurs. L’entraîneur de Saint-Etienne, qui a connu une première partie de saison chargée avec le championnat, les coupes nationales et la Ligue Europa, veut que ses joueurs profitent des fêtes : « Ils ont besoin d’une grosse coupure sur le plan physique mais surtout sur le plan mental, parce qu’ils sont mis à rude épreuve. J’espère qu’ils vont profiter de leurs proches, de la gastronomie française et du bon champagne. Et qu’ils vont revenir en forme. »

Recharger les batteries

Du côté du SCO d’Angers aussi, le début de saison a été dur. L’actuel troisième du classement découvre la Ligue 1, et la montée a laissé des traces. « Il faut bien profiter de cette période, ils l’ont bien mérité, estime Stéphane Moulin à propos de son effectif. Même si on n’a pas fait 30 matches comme les Stéphanois, on a puisé dans nos réserves parce que beaucoup de joueurs ont découvert ce niveau. C’est un rythme beaucoup plus élevé, ça demande plus d’attention, de concentration et d’effort. »

Se fixer des limites

Ah la France et ses traditions culinaires ! Noël rime souvent avec repas de plusieurs heures autour de plats tels que le foie gras, la dinde aux marrons ou la bûche à la crème au beurre. Que du bon mais aussi que du gras ! Parmi les entraîneurs de Ligue 1 les plus tatillons, Michel Der Zakarian, qui disait récemment de Kolbeinn Sigthorsson qu’il avait du « poids en trop ». « Certains sont en surpoids donc faut qu'ils fassent gaffe, a insisté le coach des Canaris. Moi, je peux prendre du poids, ce n'est pas grave, je ne joue plus ! Mais je fais attention quand même. »

Brûler les calories

Le son de cloche est à peu près le même du côté de l’Olympique de Marseille. Si Michel est plus orienté vers les spécialités espagnoles, il conseille à ses joueurs de veiller à leur alimentation et leur gestion des fêtes : « Celui qui mange les turrons (friandise espagnole ndlr), c’est moi, comme vous pouvez le voir !, s’amuse l’entraîneur de l’OM. Un footballeur reste un footballeur, il doit faire attention à son poids par exemple, et continuer à vivre en tant que joueur de l’Olympique de Marseille tous les jours. » Sylvain Ripoll, l’entraîneur de Lorient, mise pour le « juste milieu entre le repos nécessaire et une petite activité. » Allez, une part de bûche et un footing !

La rédaction