RMC Sport

Ligue 1, Top 14 : l’autre plan canicule

René Girard et John Utaka

René Girard et John Utaka - -

En raison des fortes chaleurs attendues ce week-end en France, les horaires de certains matches de Top 14 et de Ligue 1 ont été déplacés. Une décision saluée par les joueurs et entraîneurs concernés qui craignaient la canicule.

A l’image de leurs homologues footballeurs, qui ont déplacé plusieurs rencontres de 14h à 17h, les responsables du rugby français ont décidé de modifier l’horaire de la rencontre du Top 14 entre Bayonne et Clermont samedi. Initialement prévu à 15h, le match se déroulera finalement à 19h dans l’enceinte basque. Une décision accueillie avec satisfaction du côté auvergnat, comme l’a souligné le capitaine de l’ASM Aurélien Rougerie au micro de RMC. « C’est une bonne nouvelle car on était les spécialistes pour jouer à 14h l’été et à 21h l’hiver. C’est bien pour la santé des joueurs et pour le plaisir du public aussi. »

Ses partenaires abondent dans son sens. « De la part de tout le paquet d’avants et des ‘‘gros’’ de l’ASM, merci ! » a confessé le talonneur Benjamin Kayser. « C’est un choix judicieux, poursuit-il. Je pense que ça aurait été à la limite de la décence médicale de jouer à 40°C à l’ombre. » Pour l’international français Elvis Vermeulen, également soulagé, « jouer avec une telle canicule est très difficile mentalement et physiquement ».Il se souvient d’ailleurs d’un match joué sous une chaleur étouffante à Bourgoin en ouverture de la saison 2009-2010.

Des entraînements tôt le matin

« On avait souffert le martyr, explique-t-il. Ils avaient fait une mi-temps de 20 minutes pour pouvoir récupérer mais ça avait été très dur. » « C’est mieux pour nous, pense également le demi de mêlée clermontois Morgan Parra. La semaine, on le sent moins parce qu’on essaye de s’entraîner le matin pour moins souffrir. » Chercher la fraîcheur, les footeux le font aussi. René Girard, l’entraineur de Montpellier, programme ses séances afin de « ne pas trop tirer sur les organismes ». « On essaie de s’entraîner vers 8h-8h30 » confie-t-il. Il se félicite d’ailleurs de la « prise de conscience » au sein des instances dirigeantes.

« Dans le Sud, à 14h… il faut réfléchir quand même, tranche l’entraîneur des champions de France en titre. Je veux bien qu’il y ait plein de choses autour comme le côté économique, les droits TV, mais on a quand même des joueurs et je pense que ça peut être dangereux de jouer à 14h. Même pour le spectacle, je trouve bien qu’ils aient reculé les horaires. » Pour autant, le match de la canicule n’est pas gagné facilement. L’OM a dû faire peser la menace d’un arrêté municipal par la voix de son maire pour déplacer l’horaire de sa rencontre face à Sochaux, prévue dimanche à 14h. Et finalement reculée à 17h.

Le titre de l'encadré ici

Les conseils du « doc » |||

« Il faut s’entraîner dans la mesure du possible de bonne heure et s’hydrater, préconise Stéphane Cascua, médecin du sport, intervenant au centre de formation du PSG. S’hydrater, ce n’est pas que boire de l’eau mais boire de l’eau dont on va faciliter la pénétration dans le corps en y ajoutant du sucre et des minéraux. Et puis ce peut être aussi un quart ou un huitième de jus de fruit avec un complément d’eau et une petite pincée de sel, dont il faut boire trois ou quatre gorgées toutes les demi-heures au minimum. Il faut aussi s’asperger car en se mouillant, on économise sa sueur. C’est très important et complémentaire de l’hydratation par la bouche.  Il faut s’adapter, se vêtir de vêtements clairs et d’une casquette blanche car 10% de notre surface corporelle, c’est notre tête. Il faut la protéger et utiliser des vêtements qui n’absorbent pas les rayons solaires et qui respirent pour que la sueur s’évapore et nous refroidisse. Les coureurs de fond connaissent bien ces méthodes, les footballeurs moins… »

Le titre de l'encadré ici

« Dangereux pour les spectateurs »|||

« Vous vous rendez compte de la canicule dans cette région ? Ce n’était pas très judicieux même si je sais qu’il y a des horaires de retransmissions de matchs télévisés, regrette Maurice Di Nocera, adjoint aux grands évènements et grands équipements de la mairie de Marseille. Je crois que la sécurité prime avant tout. Etre dans un stade avec une canicule pareille, c’est dangereux pour les spectateurs. Il faut donc être un peu plus judicieux quand on fait jouer des matches de football dans des villes touchées par la canicule. Il y a eu des discussions et le maire (Jean-Claude Gaudin, ndlr) a considéré que cette décision mettait en péril la santé de nos concitoyens. Donc il était prêt à aller jusqu’à un arrêté municipal pour repousser le match. »

Jérôme Carrère avec JT et JL