RMC Sport

Ligue 1 : un feu d’artifice pour le 6e titre du PSG !

En signant la plus large victoire en championnat de son histoire ce dimanche à Troyes (9-0), le PSG décroche son quatrième titre de champion de France d’affilée et le sixième de son histoire. Un sacre dès la 30e journée inédit en Ligue 1 et auquel Zlatan a grandement contribué en inscrivant un quadruplé.

LES TOPS

Zlatan Ibrahimovic

Le Suédois a beaucoup vendangé en première période, en voulant à tout prix inscrire son but. Il s’est rattrapé après la pause en s’offrant un quadruplé, dont trois buts inscrits… en dix minutes (46e, 52e et 56e et 88e). Auteur de 27 buts en championnat depuis le début de la saison, l’attaquant du PSG a passé le cap des 100 inscrits en Ligue 1 et en est désormais à 102 en 115 matches. Cristiano Ronaldo en est lui aussi à 27 buts marqués cette saison avec le Real en Liga.

Le PSG, champion record

Titré en hiver. Après cette 30e journée, le Paris Saint-Germain entre un peu plus dans l’histoire de la Ligue 1 en devenant ce dimanche le champion de France le plus précoce. Le record était jusque-là détenu par l’Olympique Lyonnais, sacré à la 33e journée lors de la saison 2006-2007. Encore engagé dans les deux coupes nationales et qualifié pour les quarts de finale de Ligue des champions, le club de la capitale est désormais quadruple champion en titre.

La gestion de Laurent Blanc

Edinson Cavani, en manque de confiance et de temps jeu, a ouvert le score dès la 14e minute avant de s’offrir un doublé (75e). Angel Di Maria, passeur pour Zlatan Ibrahimovic, est sorti à l’heure de jeu, remplacé par Lucas. Maxwell et Marquinhos ont joué une demi-heure également. En plus de la très large victoire et du titre de champion glané par le PSG, Laurent Blanc a parfaitement géré ses troupes ce dimanche. Sans mettre une équipe bis, le coach parisien a su aligner des joueurs en manque de confiance et faire participer tout le monde à la fête.

LES FLOPS

Matthieu Dreyer

Tout gardien de Ligue 1 s’attend à vivre un match compliqué face au Paris Saint-Germain. Mais le portier troyen a littéralement pris l’eau. Incapable ou presque d’effleurer un ballon. Figé et dépité sur le but contre-son-camp de Matthieu Saunier, Matthieu Dreyer a malgré lui été l’artisan du plus large succès en Ligue 1 de l’histoire du PSG, qui n’avait jamais fait mieux qu’un écart de six buts, quatre à l’extérieur.

Lossemy Karaboué

Dans le genre faute absolument inutile… Alors que Troyes était déjà mené 7-0 par le PSG, le milieu de terrain est allé ceinturer Edinson Cavani, qui filait droit au but, dans la surface. Logiquement expulsé, Lossemy Karaboué est donc à l’origine du huitième but parisien, inscrit par l’Uruguayen en deux temps. La goutte d’eau…

Le calvaire troyen

Ils ne savent pas vraiment faire autrement mais tout de même. Face à l’ogre parisien, l’Estac n’a jamais mis le bus défensif et a continué à jouer, inlassablement. Et a du même coup continué à encaisser des buts. Lanterne rouge, l’Estac a pris un nouveau coup sur la tête. Un deux plus pour une saison à oublier.

A.Bo