RMC Sport

Lille a rechuté

Rio Mavuba

Rio Mavuba - -

Une semaine après son nul contre Lyon, Lille est retombé dans ses travers contre Rennes (2-0). Peu réalistes, les Nordistes laissent échapper l'opportunité de recoller au peloton de tête. Et perdent également Rio Mavuba, out minimum pour les 6 prochaines semaines.

Ce duel de cadors en péril avait déjà une importance capitale pour Lille. Douzième au coup d’envoi à cinq points du podium, le LOSC se devait de faire un coup au stade la Route de Lorient pour ne pas voir le wagon de tête prendre des distances inquiétantes. Mais les journées se suivent et se ressemblent pour Lille. Comme contre Lyon, les hommes de Rudi Garcia ont affiché un visage séduisant durant une mi-temps, ont dominé en termes de possession et d’occasions, mais n’ont pas réussi à l’emporter.

Pire, les Dogues se sont cette fois inclinés (2-0), et semblent poursuivis par la poisse. Un premier poteau trouvé par Nolan Roux en première période (37e), et surtout une incroyable occasion d’égaliser à 1-1 pour le défenseur central Aurélien Chedjou, juste après l’ouverture du score de Feret (64e). A bout portant, le roc camerounais décochait sur corner une tête surpuissante miraculeusement détournée sur la barre par Benoit Costil (65e). Comme pour stigmatiser le manque de réussite lillois, le ballon rebondissait à plus de 90% derrière la ligne, mais ne rentrait pas d’un cheveu. Les Nordistes venaient de laisser passer leur dernière chance de ramener quelque chose de Bretagne.

La blessure de Mavuba change tout

Comme pour noircir un peu plus le tableau, le LOSC a certainement perdu pour quelques temps son capitaine et patron du milieu de terrain Rio Mavuba. Touché à un genou peu après le retour des vestiaires, la sentinelle lilloise a dû céder sa place à Florent Balmont (51e), et a déclaré penser en avoir pour 6 à 8 semaines d'indisponibilité au micro de Canal + Sport. Lien direct de cause à effet, la machine lilloise s’est immédiatement enrayée, ce qui a permis aux Rennais de s’engouffrer dans la brèche et d’aller chercher la victoire.

Usé par l’impuissance des siens, Rudi Garcia perdait même ses nerfs à dix minutes de la fin du match, et se faisait expulser par monsieur Rainville. Contrairement à Rennes, qui s’est donné de l'air grâce à cette victoire, enlevant ainsi un peu de pression à son entraineur Frédéric Antonetti, il commence à y avoir véritablement urgence pour le LOSC, qui n’a remporté qu’un seul match cette année. A ce rythme, la saison risque d’être longue pour les Dogues. 

Anthony Tallieu