RMC Sport

Lille, cette « petite équipe » qui s’accroche

Lille s'accroche

Lille s'accroche - -

Réduit à dix durant quasiment toute la seconde période, Lille n’a pas tremblé pour s’imposer chez une équipe valenciennoise trop brouillonne (1-0), ce samedi soir. Un dixième match sans défaite qui maintient la pression sur le leader parisien.

De l’aveu de René Girard, Lille ne serait qu’une « petite équipe ». Aussi têtu soit-il, l’entraîneur des Dogues va bien devoir admettre que son équipe possède quelques atouts. Une solidité défensive remarquable, un milieu de terrain fluide et des attaquants en grande forme en sont quelques-uns, par exemple. Mais la hargne qualifierait sans doute le mieux le deuxième de Ligue 1. En déplacement à Valenciennes, qui ne comptait qu’une seule défaite sur ses cinq derniers matches, le LOSC a fait étalage de toutes ses qualités pour glaner trois points précieux (0-1). Même réduits à dix après l’expulsion de Franck Béria (53e), les Nordistes n’ont jamais paru inquiétés. Sereins certes, ils ont tout de même attendus la seconde période avant de faire la différence. 

Confronté à des Valenciennois déterminés en début de rencontre, Lille a calmement attendu. Pour progressivement asseoir sa maîtrise du jeu. Domination presque récompensée par Meïté qui, après une perte de balle de Ciss, exploitée par Roux à droite, a vu sa frappe flirtée avec le montant opposé (31e). Auparavant, Kjaer (15e) et Roux (31e) s’étaient illustrés sans profiter des largesses de la défense adverseLes hommes d’Ariel Jacobs se sont eux tour à tour retrouvés impuissants face au bloc lillois. Seul un coup franc lointain et excentré à gauche de Dossevi a donné un petit frisson, mais Enyeama veillait à garder la forteresse imprenable (38e). 

Enyeama, encore une fois sauveur

Ce n’est qu’au retour des vestiaires que Lille a enfin matérialisé son emprise. Entré en jeu à la place de Salomon Kalou, Ronny Rodelin, sur son premier ballon, a ouvert la marque d’un plat du pied droit après un joli centre de Souaré (47e). Malgré le deuxième carton jaune reçu par Béria dans la foulée, les Dogues n’ont pas faibli, s’évertuant à annihiler chaque offensive des pensionnaires du stade du Hainaut. Pourtant emmené par un Bahebeck virevoltant mais maladroit (85e, 93e), Valenciennes, sevré de ballon, est trop souvent apparu désarmé pour espérer quoi que ce soit. Il n’a fallu attendre qu’un coup franc de Da Silva pour voir la deuxième frappe cadrée des Valenciennois (74e). Même quand ils ont cru arracher l’égalisation dans le temps additionnel sur une frappe de Melikson (90+4e), Vincent Enyeama leur a rappelé du bout des doigts pourquoi il survolait la Ligue 1 actuellement (945 minutes sans prendre de but !). 

Sûr de sa force, Lille s’est donc adjugé un succès précieux lui permettant de repasser devant Monaco, vainqueur plus tôt contre Rennes (2-0), et de mettre la pression en revenant à un point du PSG, qui accueillera Lyon dimanche (21h). Le meilleur moyen, aussi, de préparer une prochaine journée qui les verra se rendre à Marseille, un match à n’en pas douter décisif. Pour l’heure, la « petite équipe » du LOSC a montré qu’elle avait l’étoffe d’un concurrent crédible pour le titre. N’en déplaise à René Girard. 

Lire aussi : >> Revivez Valenciennes-Lille
>> Ce qu'il faut retenir de la 15ème journée
>> Le classement de la Ligue 1

R.D.