RMC Sport

Lille, la peur du bide

Gervinho

Gervinho - -

Avant d’accueillir la lanterne rouge Arles-Avignon, samedi (19h), le LOSC est désormais dans la position du chasseur à un point du leader marseillais. La pression monte. Et si Lille venait à craquer en cette fin de saison ? Le monde du football a un avis partagé.

Six rencontres de Ligue 1 et une finale de Coupe de France à disputer face au PSG ! Les Lillois s’apprêtent à vivre une fin de saison chargée en émotions. L’enjeu est de taille. Surtout en Ligue 1. Mercredi, le tenant du titre marseillais a détrôné le Dogues de leur première place au classement. La tension est à son comble chez les Lillois, d’autant que depuis sa défaite à Monaco (1-0) il y a un peu moins d’un mois, Lille avance au ralenti. Deux points pris sur neuf possibles lors des trois derniers matches de Ligue 1, c’est trop peu pour un prétendant au titre. Le ressort mental serait-il cassé depuis le coup de chaud d’Adil Rami en Principauté ?

Frédéric Antonetti livre un avis autorisé. « La L1, c’est un grand marathon, affirme l’entraîneur du Stade Rennais. Parfois, il y a des coups de moins bien. En outre, Lille n’a pas l’habitude de faire la course en tête. On parle ici d’endurance mentale. D’ailleurs je l’ai toujours dit, les deux équipes les plus fortes sont l’OM et l’OL. Actuellement, le LOSC doit faire son apprentissage du haut-niveau. »

Garcia : « Déjà gagner contre Arles-Avignon »

Nicolas Plestan, viscéralement attaché à son ancien club, reste optimiste. « Avec la saison qu’ils font, les Lillois ne peuvent pas ne rien gagner, souligne le défenseur de Schalke 04. Cela ne serait pas normal. Mais rien n’est figé. Même si l’OM est repassé devant, je connais les Lillois. Ils ont de la ressource. Ils sont tout à fait capables d’être champions. »

Il faudra pour cela retrouver le chemin de la victoire face à Arles-Avignon, lanterne rouge déjà condamnée à la Ligue 2. « Il faut faire un gros match et redevenir premier samedi soir, assure l’entraîneur du LOSC, Rudi Garcia qui sera privé une nouvelle fois de Florent Balmont, blessé, pour ce match. Ensuite, on attendra les résultats des uns et des autres. Il reste six matches et 18 points à prendre. Beaucoup de choses peuvent arriver. »

Le dernier titre de Lille, une Coupe de France, remonte à 1955. Une éternité pour un club qui, après une saison épatante, ne veut pas tout gâcher…

Florian Fieschi