RMC Sport

Lille: les explications de Létang sur les départs avortés de Renato Sanches et Bradaric

Dans un entretien à la Voix du Nord ce samedi, le président de Lille Olivier Létang fait le bilan du mercato qui s’est achevé mardi soir. Le patron des champions de France revient notamment sur les cas Renato Sanches et Domagoj Bradaric, poussés vers la sortie mais toujours lillois cette saison.

Le Losc a retrouvé un peu le sourire. Après avoir remporté sa première victoire de la saison en Ligue 1 le week-end passé face à Montpellier (2-1), Lille a bouclé un mercato mouvementé mardi soir. Dans le rouge sur le plan financier, le club nordiste a perdu des joueurs importants, comme son gardien Mike Maignan, mais a enregistré 60 millions d'euros de ventes cet été (contre 12,5 M€ d'achats).

"Dans un marché en chute libre, avec une baisse d’activité de 50%, on a essayé d’anticiper au mieux les départs des joueurs qui arrivaient à un an de la fin de leur contrat, explique le président lillois Olivier Létang samedi dans une interview à la Voix du Nord. C’est ce qu’on a fait avec les ventes de Mike Maignan, Boukary Soumaré et Luiz Araujo, que nous n’étions pas en mesure de prolonger parce qu’on n’en avait pas les moyens."

Sanches était tout proche d'un "très grand club"

Dans cette optique, le transfert de Renato Sanches, auteur d’une magnifique saison, était aussi programmé. "C’est un secret de Polichinelle, Renato pouvait partir, il avait un bon de sortie, confirme l’ancien patron du Stade Rennais. Nous avions d’ailleurs quasiment trouvé un accord avec un très grand club mais sa blessure au genou a forcément changé les plans." Le FC Barcelone figurait parmi les candidats très chauds pour accueillir l’international portugais de 24 ans. "Maintenant on est content d’avoir Renato encore avec nous et on espère qu’il revienne le plus vite possible", ajoute Létang.

Autre joueur lillois sur le départ mais finalement resté dans le Nord, le latéral gauche Domagoj Bradaric. Alors que le Losc a recruté Gudmundsson à son poste (également occupé par Reinildo), Létang a dû composer avec le refus du Croate de faire ses valises: "On a été transparent avec Domagoj. On lui a dit que quelqu’un allait arriver. Il y avait des clubs intéressés pour l’accueillir en prêt, il a refusé." Et Létang de conclure : "En tout cas on voulait un profil différent. Et Gabriel Gudmundsson n’a pas le profil de Reinildo, ni celui de Domagoj. Il peut vraiment jouer plus haut." Du coup, Bradaric n'a pas été inscrit sur la liste pour la Ligue des champions.

ABr