RMC Sport

Lille-Nice : Nice vraiment à l’aise dans le Nord

Dario Cvitanich, auteur d'un doublé à Lille

Dario Cvitanich, auteur d'un doublé à Lille - -

Comme l’année dernière, Nice s’est imposé à Lille (0-2) ce dimanche. Les Aiglons ont pu s’en remettre à Cvitanich, auteur d’un doublé face à un Losc très emprunté en première période et malchanceux en seconde.

On dit que les séries sont faites, tôt ou tard, pour s’arrêter. Mais c’est sans compter sur certaines d’entre elles, très tenaces dans leur genre. S’il n’est pas forcément certain que les joueurs niçois soient entrés sur la pelouse du Grand Stade de Lille avec, en tête, leur brevet d’invincibilité en tête (zéro défaite dans le Nord depuis six ans), ils ont fait ce qu’il fallait pour que leur bonne habitude perdure. Au grand dam d’un Losc très dominateur, tantôt brouillon, tantôt lucide mais jamais réaliste au moment de concrétiser ses temps forts.

Lille a perdu ce dimanche à domicile (0-2) et c’est une première dans son bel écrin depuis le 16 mars dernier. La faute à quoi ? « On a fait une première mi-temps indigne, explique Franck Béria. Ils ont eu de la réussite mais ce n'est pas une excuse. On était en-dessous dans les degrés d'investissement et d'intensité. » Une certaine passivité sur un centre de Pied, dévié par une subtile talonnade de Brüls pour Cvitanich (20e), qui ne s’est pas fait prier pour tromper Enyeama dans la surface. La première occasion azuréenne est une véritable claque pour le camp nordiste.

Girard : « On doit retenir la leçon »

La troisième, après que le portier lillois ait écarté d’une claquette une belle volée de Kolodziejczak (31e), aura le même effet. Sur un contre des Aiglons, Brüls, encore lui, trouve un nouvelle Cvitanich dans la surface. Et là aussi, l’Argentin ne tremble pas au moment d’inscrire son premier doublé de la saison. L’addition est forcément trop lourde pour un Losc consistant, enthousiaste offensivement et très entreprenant… mais à l’efficacité manquante. Comble de malchance pour Lille, le scénario cauchemar est clairement établi quand Lille n’obtient pas un penalty pour une faute sur Kalou (50e), ce dernier catapultant sur le poteau un ballon doublement repoussé par Ospina devant Béria et Rodelin (54e). Avant de voir sa frappe croisée lécher le poteau gauche niçois.

Alors quand Mendy épaule son gardien et repousse sur sa ligne une tête de Meïté (75e), Lille a bien entériné la défaite qui se dessine pour lui. Sur le même score que l’année dernière d’ailleurs. « C'est difficile de perdre à domicile, confesse Béria. On s'est mis en difficulté. En valeur intrinsèque, on vaut mieux que ça. Faire de bons matches et perdre, ça ne m'intéresse pas. On méritait de marquer au moins une fois, je pense. » René Girard, lui, est déjà dans l’après. « On savait que Nice pouvait faire ce type de performance, on était prévenu. On perd Mendes pour blessure. C'est une mauvaise soirée. On s'est battu mais cela n'a pas suffi. On aurait pu avoir un penalty mais c'est le football. On a fait des cadeaux. On doit retenir la leçon. » Et vite pour ne pas voir le train de l’Europe prendre son rythme de croisière sans Lille.

A lire aussi :

>> Monaco garde le rythme

>> Ce qu'il faut retenir de la 5e journée

>> Toute l'actualité de la Ligue 1

La rédaction