RMC Sport

Lille-OM : Vers un boycott des supporters marseillais ?

-

- - -

INFO RMC SPORT - Certains supporters marseillais, à l’image des Yankees, envisagent de boycotter le déplacement à Lille, le 3 décembre prochain, pour protester contre les conditions d’encadrement et d’accès au stade.

Depuis les incidents survenus lors du match Nice-Saint-Etienne le week-end dernier, les Ultras sont plus que jamais dans le viseur de la Ligue de football professionnel et du gouvernement. Mais certains d’entre eux ont décidé de crier haut et fort leur mécontentement, face aux conditions drastiques qui leur sont imposées lors des déplacements. Suite aux débordements de ces dernières semaines et dans le cadre de la prochaine visite en championnat de l’OM à Lille, le 3 décembre prochain (16e journée), la préfecture du Nord a décidé de prendre un arrêté qui « interdit l'accès au stade Pierre-Mauroy, aux supporters marseillais qui ne voyagent pas avec le convoi officiel - et le regroupement sur la voie publique des supporteurs de l'Olympique de Marseille sur les communes de Villeneuve d'Ascq et Lezennes (près de Lille) de 14h00 à minuit (…) Cet arrêté vise à permettre à tous les spectateurs, y compris aux 1 200 supporteurs de l'Olympique de Marseille qui sont autorisés à assister au match grâce à un transport de bus, de participer dans les meilleures conditions à ce match. »

Dans les faits, tous les supporters marseillais, y compris ceux basés sur Lille, auront rendez-vous à 40 kilomètres de la ville. Là, des fouilles et des contrôles d’identité seront organisés. Les billets ne seront délivrés aux supporters par les forces de l’ordre qu’une fois arrivés au stade Pierre Mauroy. Ces conditions de déplacement ont provoqué l’ire des groupes de supporters et particulièrement celle des Yankees, l'un des groupes les plus importants et influents du club. Selon nos informations, ces derniers ont décidé de boycotter purement et simplement ce déplacement à venir. « Trop, c'est trop, ne décolère pas le leader des Yankees, Michel Tonini. Qu'ils arrêtent de nous prendre pour une masse humaine. Les supporters sont aussi des citoyens français, qui ont le droit et la liberté de se déplacer. On va nous mettre dans un convoi, nous faire patienter comme dans un centre de rétention avant de nous parquer dans le stade comme des animaux. S'il y a 200 abrutis qui foutent le bordel chez les supporters, ce n'est pas une raison pour punir tous les supporters. Ou alors, quand il y a un ministre qui vole, il faut virer tous les ministres. Si on ne monte pas au créneau maintenant, on est mort, assure Michel Tonini. Le PSG et Monaco, eux, s'en foutent de leurs supporters, ils ont des millions qui coulent à flots. Si à l'OM, on brime les supporters, on ne vaut plus rien. »

Des supporters divisés face à la situation

La question est désormais de savoir si d’autres groupes de supporters vont suivre le mouvement. Ce qui n’est pas encore acté. Les Dodger’s et les Winners, eux, ont notamment choisi de maintenir leur déplacement. « Les conditions sont scandaleuses et absurdes pour les supporters de l’OM qui habitent la région lilloise, affirme le patron des Dodger’s, Christian Cataldo. Mais nous, on va quand même essayer d’être le plus nombreux à Lille pour encourager notre équipe et montrer aux autorités qu’on ne lâchera pas. »

La position des Ultras marseillais n’est pas, non plus, encore connue. Mais leur banderole hier au Vélodrome - « la répression ne tuera pas notre passion » - laisse à penser que eux aussi seront du déplacement. Une réunion s’est tenue vendredi entre Guy Cazadamont, directeur de la sécurité à l’OM, Philippe Pérez, le directeur général et les supporters. Les dirigeants marseillais ont proposé aux supporters une prise en charge du déplacement et du billet du match, pour calmer leur colère. Le débat risque de se poursuivre au sein des supporters marseillais. Leur quota pour le match à Lille est de 1200 places. Il avait déjà été réduit de moitié par les dirigeants lillois, aussi bien pour des raisons de sécurité que pour des motifs financiers : les 1200 places qui auraient dû être réservées aux Marseillais ont été vendues 40 euros pour les supporters lillois au lieu de 25 euros pour leurs homologues phocéens…

A lire aussi

>> Saint-Etienne, un chaudron « ultras » sensible

>> L'OM remercie Thauvin

>> L'actu de la Ligue 1

F.Ge