RMC Sport

Lille reste zen

Rudi Garcia, malgré la défaite contre Colmar, ne s'en fait pas

Rudi Garcia, malgré la défaite contre Colmar, ne s'en fait pas - -

Après sept victoires consécutives en L1, le LOSC vient de perdre coup sur coup face à Sochaux en championnat (2-1) et samedi face aux amateurs de Colmar en Coupe de France (0-0, 10 t.a.b. à 9). Malgré ces deux revers, Lille ne s’affole pas.

Qui aurait pu imaginer Lille se faire éliminer par une équipe de CFA ? Et pourtant, ce samedi, le LOSC s’est fait sortir par Colmar (CFA), (0-0) (10 tab 9), par une équipe pourtant largement à sa portée lors des 16e de finale de la Coupe de France. Les Dogues, incapables de prendre le meilleur sur les amateurs de CFA, ont même joué en supériorité numérique lors de la dernière demi-heure, après l’expulsion du Colmarien Faivre (90e + 4).

L’entraîneur Rudi Garcia avait laissé plusieurs joueurs cadres sur le banc (Landreau, De Melo, Hazard). « Je n'ai pas pu aligner la vraie équipe parce que les échéances sont proches et qu'on a déjà un gros match qui nous attend à Marseille mercredi en Coupe de la Ligue », justifie le technicien nordiste. Le milieu de terrain Ludovic Obraniak ne semblait pas plus affecté par ce revers : « Il faut féliciter l’équipe de Colmar, qui a eu beaucoup de courage et a démontré qu’elle était plus forte que nous sur ce match là. » Le coach lillois et son effectif ne s’attardent pas sur cette élimination sans gloire.

Rami : « On va nous laisser un peu tranquilles »

Le doute avait commencé mercredi dernier, lors de la 21e journée de L1, lorsque Lille s’est incliné sur la pelouse de Sochaux (1-2). Les Nordistes, qui restaient sur une série historique de sept victoires d’affilée, sont tombés sur une équipe sochalienne toujours très dure à jouer au Stade Bonal. En moins d’un quart d’heure, les Dogues, pris à la gorge, étaient menés de deux buts. Un retard qu’ils n’arriveront pas à combler après avoir manqué un pénalty repoussé par Teddy Richert (23e) et réduit le score trop tardivement (Vittek, 76e). Rudi Garcia relativisait déjà ce revers qui rétrogradait son équipe à la troisième place du classement : « On a fait un match dans la lignée de notre belle série. On a manqué d’adresse et de réussite devant le but et le gardien adverse a fait un match extraordinaire. »

Le LOSC a déjà tiré un trait sur ces deux contre-performances et se concentre sur le choc de mercredi à Marseille, lors du match phare des quarts de finale la Coupe de la Ligue, et sur le derby à venir face à Lens le week-end prochain en L1. Les Lillois ne s’affolent pas et veulent se faire oublier. « Maintenant, on va nous laisser un peu tranquilles avec le titre », avait souhaité Adil Rami après la défaite face aux Lionceaux. Leur mois d’août catastrophique, avec seulement un point glané sur douze, n’avait pas mis le feu dans le Nord. Deux défaites ne vont pas allumer la mèche.

La rédaction - Carine Galli