RMC Sport

Lille : Vous avez dit « Monaco » ?

Adil Rami

Adil Rami - -

A priori, le leader nordiste n’a pas grand-chose à craindre de la venue de Bordeaux ce samedi (21h00) au Stadium Nord. A condition que les joueurs de Rudi Garcia aient totalement évacué la tension et la nervosité entrevues le week-end dernier lors de la défaite en Principauté (1-0).

Jeudi, centre d’entraînement de Luchin. Au bord du terrain, Eden Hazard signe des autographes. Quelques mètres plus loin, Adil Rami prend la pose avec une petite fille sur les épaules. Le Lillois est souriant, détendu. Blagueur même. Une image qui contraste avec celle laissée par le défenseur international samedi dernier à Monaco (0-1). Il reprochait alors aux siens « des choses qui n’avaient pas été réglo ». Aujourd’hui, l’épisode semble oublié. « Sa déclaration était une bêtise, reconnait son entraîneur Rudi Garcia. C’est du Adil. Il est parfois excessif dans le bon sens, comme dans le mauvais sens. » Comme si l’épisode monégasque avait déjà été oublié…

Garcia : « Peut-être un peu trop tranquille »

Mais au-delà de la défaite et des propos de Rami, le Losc a ce soir-là perdu Gervinho, exclu pour un geste d’énervement à l’égard d’Adriano. Un vrai handicap au moment de recevoir Bordeaux. « On a quand même cumulé les erreurs à Monaco, reconnaît Garcia. Mais on sait qu’une dernière ligne droite, dans notre position, se joue au mental. Peut-être était-on trop tranquille ? En tout cas, si cela nous sert de leçon pour bien finir le championnat, cette défaite n’aura été qu’une bonne chose. »

Il faudra commencer par l’emporter face aux Girondins. Tenus en échec par Arles-Avignon (0-0) et en proie à une profonde crise de résultats, les hommes de Jean Tigana ne font pas office d’épouvantail. Lille peut en profiter. « C’est vrai qu’ils ne sont pas bien, confesse le capitaine Rio Mavuba. Maintenant, dire que c’est une ‘chance’ de les jouer… Ils ont pris des points à Lyon. Ils ont battus Paris. Ce sera un match difficile. On a envie de se relancer mais il faudra mettre tous les arguments de notre côté. » Et oublier définitivement la défaite monégasque.

A.D avec J.B