RMC Sport

Lisandro – Gomis : duo gagnant pour l’OL

Après Lisandro Lopez au Mans, l'attaquant lyonnais a ouvert son compteur but contre Valenciennes.

Après Lisandro Lopez au Mans, l'attaquant lyonnais a ouvert son compteur but contre Valenciennes. - -

Grâce à ses nouveaux attaquants, Lyon peut nourrir quelques ambitions pour la saison à venir. Samedi, les Gones ont enregistré leur premier succès en L1 face à Valenciennes (1-0). De bon augure avant de recevoir Anderlecht mercredi lors tour préliminaire de la Ligue des champions.

Après avoir laissé filer le titre à domicile l’an passé - où ils n’ont pris que 38 points sur 57 possible - les Lyonnais avaient à cœur de reconquérir le stade Gerland. Depuis ce week-end, c’est chose faite. Sans la manière mais avec de l’envie. Face à une équipe de Valenciennes plutôt poussive, l’OL, maladroit dans le dernier geste, a dû se contenter du minimum syndical pour son premier succès de la saison en Ligue 1. « L’essentiel est fait. On a pris les trois points, résume le coach Claude Puel. Concernant la qualité de jeu, il y a eu des choses très intéressantes. Maintenant il faudra se montrer beaucoup plus efficace. Après une telle prestation, on doit finir avec un score plus large. Ça nous aurait permis de mieux gérer au niveau de la fatigue. »
L’OL new-look a de quoi nourrir des ambitions. Surtout si les promesses affichées par ses attaquants se vérifient. Buteur salvateur au Mans la semaine passée (2-2), Lisandro Lopez a confirmé son énorme potentiel. Omniprésent, le goleador argentin ne s’est pas économisé pour sa première sortie dans l’antre lyonnaise. Son abnégation a séduit les supporteurs et suscité l’admiration de ses partenaires. « C’est un guerrier. Il ne lâche jamais rien. Il fait l’effort de revenir et d’assurer le marquage. Il joue pour l’équipe », apprécie Cris, le défenseur brésilien. « Il a une activité impressionnante, confirme le milieu suédois Kim Källström. C’est un joueur qui apporte énormément. Il court partout et il est techniquement très fort devant le but. Il nous fait beaucoup de bien.»
Moins combatif mais tout aussi efficace, Bafétimbi Gomis n’a pas raté ses grands débuts à Gerland sous sa nouvelle tunique. Auteur du seul but de la rencontre, le transfuge de Saint-Etienne s’est toutefois abstenu de mimer une panthère comme il en avait l’habitude à chacune de ses réalisations avec les Verts. Et pour cause : le félin n’est autre que l’emblème de l’ASSE, le grand rival. « Désormais ça ne sera plus la panthère, ça sera un lion, sourit Gomis. C’est vrai que je suis un ancien Stéphanois, mais je suis maintenant un joueur de l’OL avant tout. On m’a acheté pour essayer de marquer des buts donc je suis bien content d’avoir cette réussite. » Après une année compliquée, où il a été pris en grippe par le public de Geoffroy-Guichard, l’attaquant d’origine sénégalaise aspire à franchir un palier sous le maillot voisin. « Quand on joue à l'Olympique Lyonnais, on se sent fort, il faut se surpasser », assure-t-il.
Passée la période de rodage, son association avec Lisandro pourrait bien faire des étincelles. « Nous nous entendons déjà très bien, mais nous allons encore améliorer cela, acquiesce l’international français (4 sélections). Nous allons travailler pour cela et j'espère que nous allons réussir de belles choses. » A commencer par un match capital mercredi soir face aux Belges d’Anderlecht, en tour préliminaire de Ligue des Champions, qui conditionnera le reste de la saison.

La rédaction -Alexandre Jaquin avec Edward Jay, à Lyon