RMC Sport

Lloris : «On ne peut pas voyager dans ces conditions»

Hugo Lloris

Hugo Lloris - -

Hugo Lloris était très remonté après la deuxième défaite de l’OL en quatre matches de championnat. La deuxième en déplacement. Après Caen, c’est Lorient qui a fait plier Lyon (2-0) et ça agace le portier.

Hugo Lloris, dans quel était d’esprit êtes-vous après cette défaite ?
Ce soir, il y avait en face un attaquant de grande qualité. Il était difficile à contenir. On l’a plutôt bien fait mais c’est un problème d’ensemble au niveau défensif. Il va falloir vraiment travailler là-dessus car on ne peut pas voyager dans ces conditions-là. On en prend trois à Caen et deux ici.

La situation est inquiétante selon vous ?
Inquiétante non. On n’aime pas perdre. On est des compétiteurs et on a envie de rebondir, de regarder devant. Le mois d’août n’est pas très bon au niveau comptable. Il faut continuer à travailler et enchaîner les séries. Ce n’est que le début du championnat. Il ne faut pas trop se prendre la tête et avancer.

Etes-vous d’accord avec le choix de Claude Puel de placer Jérémy Toulalan en défense centrale ?
C’est un choix du coach. On sait qu’il peut être très performant derrière car il gagne énormément de duels. C’est un très grand milieu et il l’a prouvé avant. Ce sont des choix et lui s’adapte. Qu’il soit devant, derrière ou au milieu ce qui lui importe c’est d’être performant.

Qu’est ce qui ne va pas dans cette équipe lyonnaise ?
Il y a un petit manque d’équilibre entre les phases offensives et défensives. On a un manque dans le jeu. On a du mal à se projet vers l’avant mais aussi à se replier. Il vaut mieux avoir ce problème au mois d’août qu’en hiver.

Comment avez-vous senti Yoann Gourcuff ?
Yo est un grand joueur. Il s’est très vite adapté. Il a été performant ce soir. Il nous a fait du bien dans le jeu. C’est de bon augure pour la suite. Il est au service du collectif et quand le collectif n’est pas trop bien, les résultats ne sont pas là. Il faut travailler là-dessus et avancer.

Le président Aulas est venu dans le vestiaire. Etait-il énervé et que vous a-t-il dit?
Pas du tout énervé. Les défaites font avancer. C’est ce qu’on pense aussi. Il y a la trêve internationale et derrière il faudra réagir. Il faut améliorer beaucoup de choses car on ne peut pas se contenter de ce genre de performances à l’extérieur.

Propos recueillis par Pierre-Yves Leroux à Lorient