RMC Sport

Lorient-Dijon: la grosse bourde de Racioppi qui a offert la victoire aux Merlus

Anthony Racioppi (22 ans), le gardien de Dijon, est entré dans son but avec le ballon offrant la victoire à Lorient (3-2), mercredi dans un match crucial dans la lutte pour le maintien.

Dijon a quitté le Bretagne avec un goût amer, mercredi. Le DFCO s'est incliné à Lorient (3-2) sur la dernière action de ce match en retard de la 20e journée de Ligue, crucial dans la course au maintien. Un revers d'autant plus rageant que les hommes de David Linarès ont mené au score et qu'ils sont finalement repartis bredouilles sur une erreur d'appréciation fatale de leur gardien 

Sur un dernier coup d'Enzo le Fée repris de la tête par le défenseur Andreaw Gravillon, Anthony Racioppi (22 ans) s'est saisi du ballon mais a terminé dans son but, le faisant ainsi entièrement franchir la ligne de but. L'arbitre M.Dechepy a validé la réalisation avant de siffler la fin de la rencontre sur le coup d'envoi suivant.

Cruel pour le Suisse, formé à Lyon mais arrivé en Bourgogne cet été comme doublure de Saturnin Allagbé, recruté pour remplacer Alfred Gomis (parti à Rennes). Il a finalement été promu numéro 1 a moment de la prise de fonction de David Linarès, en novembre dernier. 

>> LE MERCATO EN DIRECT

Ce coup de pouce permet à Lorient, qui ont encore un match en moins, de compter le même nombre de points (15) que Nîmes et Dijon. Les Merlus, récemment diminués par une explosion des cas de coronavirus, laissent même la dernière place aux Nîmois. Les voici 19es sur les talons du DFCO, barragiste grâce à une meilleure différence de buts (-15, contre -17 pour Lorient). 

"Le troisième but est cruel"

"On savait que ce match allait se jouer sur la durée, regrette David Linares. Le scénario laisse un goût amer. Mais c'est surtout la manière qui me pose problème. Le score et le troisième but sont cruels, mais par rapport à la seconde période, on n'a pas montré le visage qu'on espérait. Le facteur mental a été déterminant."

"A la mi-temps (quand Dijon menait 1-2, ndlr), on s'est dit qu'il y avait 0-0, mais on a rendu trop facilement le ballon à Lorient après la pause. Ils ont ensuite pu mettre plus de rythme. Il faut se relever et accepter la situation, même si elle est douloureuse. Il faut repartir en reconquête. Même si perdre de la sorte, ça laisse des traces. La défaite incombe au collectif, à l'état d'esprit, à la manière de jouer. On a trop subi, et on a été punis. On connaissait l'importance de ce match, mais la saison est encore longue. C'est un coup d'arrêt ce soir, mais vous pouvez compter sur nous pour continuer de se battre".

NC