RMC Sport

Lorient-Dijon: la santé et la sécurité des joueurs "en danger", selon Pélissier

Tandis que douze joueurs de son effectif sont touchés par la Covid-19, Lorient doit tout de même jouer un match en retard crucial pour sa saison face à Dijon, mercredi (21 heures). Au grand dam de l’entraîneur des Merlus, Christophe Pélissier, qui juge ce maintien irresponsable.

L'entraîneur de Lorient, Christophe Pélissier, a estimé ce mardi que la sécurité des joueurs était "en danger" avec le match en retard mercredi contre Dijon, capital pour le maintien en Ligue 1, malgré les nombreux cas de Covid-19. Lanterne rouge du championnat avec trois points de retard sur Dijon (18e) et Nîmes (19e), Lorient comptait sur ses confrontations contre ces concurrents directs pour reprendre pied, mais les deux matchs, prévus les 17 et 24 janvier, ont été reportés après une flambée de douze cas de Covid au sein de l'effectif professionnel du club breton.

Dans la mesure où les deux premiers touchés sont de retour, le club dispose désormais des 20 joueurs nécessaires selon le protocole établi par la Ligue professionnelle de football (LFP) qui a programmé le match en retard contre Dijon dès ce mercredi.

>> Les infos liées au coronavirus à retrouver là

"C'est presque l'avenir en Ligue 1 du club qui se joue sur ce match"

Le club breton déplorera cinq absents pour blessures ou suspension, et deux joueurs sont encore "malades", selon Pélissier. La plupart des autres joueurs touchés par le virus n'ont repris l'entraînement que dimanche, lundi ou ce mardi, parfois grâce à une dérogation au protocole de la LFP. "Pour moi, on met la santé et la sécurité des joueurs en danger. Dans quel état seront-ils demain ? J'espère que sur le plan athlétique, ils seront au mieux. Je sais que sur le plan mental, ils seront là", a déclaré Pélissier à la presse. "Il y a l'esprit et la lettre", a-t-il regretté, en rappelant que Saint-Etienne, dont le groupe très diminué a été atomisé 5-0 par Lyon dimanche, avait aussi fait les frais de cette application stricte du protocole.

La situation est d'autant plus délicate pour Lorient que le match contre Dijon est essentiel pour le maintien. "C'est presque l'avenir en Ligue 1 du club qui se joue sur ce match", a reconnu Pélissier, tout en assurant que la situation ne serait "pas une excuse". "Tout le monde nous enterre, tout le monde nous voit déjà en Ligue 2... A nous de faire l'exploit en deuxième partie de saison. On n'a pas le droit de lâcher", a-t-il expliqué. "Il faut être debout face à la tempête, on est habitués ici en Bretagne", a-t-il ajouté.

la rédaction avec l'AFP