RMC Sport

Lorient-Nantes : Aliadière soulage les Merlus

Jérémie Aliadière

Jérémie Aliadière - -

Dans un match accroché avec Nantes, ce dimanche après-midi, Lorient a pu s’en remettre à Jérémie Aliadière et une grosse solidarité défensive pour remporter son premier succès de la saison (2-1).

On l’a vu boudeur. En raison d’une revalorisation salariale qu’il souhaitait et qu’il n’a pas vu venir. Mais surtout, d’un transfert dans un club plus huppé que Lorient, là non plus, ne désirait pas satisfaire. On l’a vu spectateur des matches de pré-saison de son équipe, refusant en raison de ces désaccords de disputer les rencontres amicales des Merlus. Dimanche, on a revu Jérémie Aliadière buteur. Et surtout décisif, au grand dam de Nantais longtemps accrocheurs sur la pelouse du Moustoir (2-1).

L’ancien Gunner l’avait déclaré avant la rencontre dans les colonnes du Télégramme : il ne quitterait finalement pas le Morbihan durant ce mercato. «Mon esprit est plus clair qu’il y a une ou deux semaines où je ne savais pas trop, confiait-il. Je vais rester à Lorient. Je n’ai qu’une hâte, que le mercato soit terminé ». Ses coéquipiers et les supporters lorientais n’avaient qu’une envie, eux : que leur buteur maison (15 buts la saison dernière) refasse parler la poudre. A défaut d’avoir eu pléthore d’occasions pour s’illustrer, Aliadière n’a eu besoin que d’une opportunité nette et franche de scorer pour ouvrir son compteur cette saison. Un coup franc certes touché par Riou mais tout de même victorieux (61e).

Koné sauve sur sa ligne

Un but libérateur pour les siens car Lorient n’en menait pas large dans son écrin du Moustoir. Car Olivier Veigneau avait surpris tout son monde et Fabien Audard le premier sur un centre déclenché de la gauche… venu mourir, avec l’aide du poteau, dans la lucarne opposée du portier morbihanais (18e). Si Vincent Aboubakar avait su profiter de la passivité de la défense nantaise sur une touche de Maxime Baca pour remettre sa formation à flot (40e), Lorient, clairement dominateur en seconde période, n’arrivait pas à se détacher. Du moins avant le coup franc d’Aliadière, qui aurait même pu enfoncer le clou si sa frappe n’avait pas été ralentie par Riou (81e).

Lorient ne devrait néanmoins pas lui en tenir rigueur. Le FCL, qui n’avait plus perdu son premier match de la saison depuis 1998, se relance dans ce championnat, non sans avoir sué en toute fin de match sur une volée, juste à l’entrée de la surface de Trebel (90e+1). Mais surtout sur une reprise à ras de terre à bout portant d’Alejandro Bedoya… repoussée sur la ligne par Lamine Koné (90e+4). Qu’à cela ne tienne, le score a pu être préservé. Et les Merlus relèveront surtout qu’ils ont bien retrouvé leur goleador, la tête de nouveau à 100 % vers le Morbihan. « On l’a vu cette après-midi que je n’avais pas la tête ailleurs, que j’étais bien là et heureux de jouer ici, a confirmé Aliadière. C’est vrai que le mercato n’est pas fini mais je n’y pense pas, sinon ça va me prendre la tête. Ça ne serait pas bon, ni pour moi, ni pour le club. S’il y a quelque chose, on verra à ce moment-là. »

A lire aussi

L'actu de la Ligue 1

Monaco sur sa lancée

Ligue 1 (J2) : ce qu'il fallait retenir

A.D