RMC Sport

Lorient-Rennes : la Bretagne a le sens du spectacle

Axel Ngando

Axel Ngando - -

Déjà freiné à Nancy la semaine dernière, Lorient reste à l’arrêt après le nul concédé ce samedi dans le derby qui l’opposait à Rennes (2-2). Les Rouge et Noir, dominés mais très volontaires, s’accrochent à la Ligue Europa.

Lorient y a cru. Deux fois. Après l’ouverture du score opportuniste de Yann Jouffre (30e). Puis après le nouvel avantage offert au tableau d’affichage par Jérémie Aliadière (80e). Lorient a touché du doigt un succès important, ce samedi, dans le derby de la Bretagne qui l’opposait au Stade Rennais mais a été accroché sur le fil (2-2) par des Rouge et Noir, vêtus de blancs, dotés d’un mental à toute épreuve. A défaut d’un jeu constant et consistant, c’est suffisant pour tenir son voisin merlu hors de sa portée et donc, de cette 4e place ouvertement visée par les deux formations car synonyme de Ligue Europa. Rennes, à l’issue des autres matchs de la 23e journée de Ligue 1, ne sera d’ailleurs probablement plus au pied du podium.

Mais l’essentiel est ailleurs pour les hommes de Frédéric Antonetti, exclu pour avoir contesté avec un peu trop de véhémence une décision de M. Varela (54e). Les partenaires d’Alou Diarra, remplaçant au coup d’envoi, se sont arrachés pour ne pas repartir fanny de Lorient, qui aura souvent dominé les débats, autant en première période qu’en seconde. Oui mais voilà, si Romain Alessandrini a une nouvelle fois dynamisé le jeu d’attaque rennais, justifiant sa présence dans la liste de Didier Deschamps pour le match amical contre l’Allemagne mercredi, c’est Mevlüt Erding qui a endossé le costume du sauveur.

Un bijou d’Aliadière

L’international turc aurait tout aussi bien pu mettre un bonnet d’âne, après son incroyable raté devant Lecomte (45e) et son tir promis au but repoussé in extremis par Ecuele Manga (50e). Finalement, la troisième tentative sera la bonne (55e), au sortir d’une poussette sur Koné et d’un nouveau crochet réussi sur le portier lorientais. La suite ? Un bis repetita du nul arraché – déjà – contre Marseille une semaine plus tôt. Aliadière laisse pantois Kana-Biyik puis Ilunga, longtemps en difficulté pour son grand retour en Ligue 1, trouve la lucarne gauche de Costil (81e). Plus fringants, les Merlus se voient alors récompensés de leurs efforts. Du moins le pensent-ils…

Pour son premier ballon en L1, Axel Ngando douche les espoirs de succès morbihannais, 30 secondes après son entrée en jeu (90e+1). « J’ai eu la chance de me trouver au bon endroit au bon moment, commente la jeune pépite rennaise. Le coach m’avait dit de me lâcher. » Ce que l’intéressé a fait, en lâchant, justement, son pied gauche dans la surface pour reprendre un ballon qui traînait dans la surface de Lecomte. Lorient, battu la semaine dernière à Nancy (2-1), se retrouve à l’arrêt complet et pointe à deux longueurs de Rennes, qui confirme ses prédispositions mentales du moment. Pas de vainqueur, pas de vaincu dans ce derby de Bretagne. Mais un beau spectacle.

Le titre de l'encadré ici

|||

Antonetti : « Si je suis suspendu, ça ne s’arrêtera pas là »

A l’issue de la rencontre, Frédéric Antonetti a critiqué ouvertement l’arbitrage de Bartolomeu Varela, qui l’a exclu à la 54e minute du derby de la Bretagne (2-2). L’entraîneur du Stade Rennais a d’ailleurs promis de ne pas se laisser faire si l’arbitre venait à ne pas reconnaitre ses torts. « Je ne comprends pas son humour. On n’a pas dû faire la même école du rire. Moi je n’ai pas fait d’école du rire et surtout, pendant un match, je ne comprends pas l’humour. Après de l’humour, il m’expulse… je pense qu’il a abusé de son pouvoir. J’espère qu’il sera honnête, le reconnaîtra et que l’accident s’arrêtera là. Ça ne dépend que de lui. L’accident peut s’arrêter là, mais si je suis suspendu, ça ne s’arrêtera pas là. »

A.D