RMC Sport

Losc:  A la découverte de la pépite Osimhen, auteur d'un doublé pour ses débuts

Victor Osimhen, l'une des recrues phares du Losc, a réussi ses débuts en Ligue 1. Le jeune attaquant nigérian de 20 ans a inscrit un doublé, dimanche contre le FC Nantes (2-1). Une première prestation dans la lignée de ses performances à Charleroi et des attentes placées en lui depuis plusieurs années.

C'est l'une des sensations de cette reprise de la Ligue 1. Pour son premier match avec le Losc, le jeune attaquant nigérian Victor Osimhen s'est offert dimanche un précieux doublé contre le FC Nantes (2-1). Lancé dans la profondeur par un grand dégagement de José Fonte, la recrue estivale a fait parler sa vitesse pour ouvrir le score à la 19e minute. Un ambitieux contrôle enchaîné d'une puissante frappe au premier poteau lui a ensuite permis, à la 80e, d'offrir la victoire aux Lillois.

Une première prometteuse pour cet inconnu du grand public qui nourrit de grands espoirs depuis plusieurs années et qui doit assumer l'héritage de Nicolas Pepe dans le rôle du leader de l'attaque nordiste.

Repéré au Mondial U17 puis révélé à Charleroi

Recruté à Lille pour 12 millions d'euros, Victor Osimhen évoluait à Charleroi SC. Avec 16 buts en 25 rencontres, il s'est classé troisième du classement des buteurs du championnat belge de la saison passée. Une performance qui lui a valu d'être courtisé par plusieurs clubs, tels que l'Atalanta, Southampton et Watford.

Il semble ainsi avoir satisfait les premières attentes placées en lui en 2015, lorsqu'il avait fini meilleur buteur de la Coupe du monde des moins de 17 ans avec dix buts en sept matches.

Dix-huit mois difficiles à Wolfsburg

Formé à l'Ultimate Strikers Academy, il avait alors été enrôlé par Wolfsburg. Ce départ précoce en Allemagne n'a toutefois pas été concluant d'un point de vue statistique, avec aucun but marqué en 16 rencontres. En prime, il a souffert d'un déséquilibre musculaire.

"Mes dix-huit mois à Wolfsburg ont été difficiles. J’ai eu la chance de côtoyer des joueurs comme Mario Gomez mais j’ai très peu joué.J’ai vécu des moments difficiles, des moments de doute", racontera-t-il à ce sujet en arrivant à Lille. L'autre coup dur de sa jeune carrière aura été ses visites médicales non-concluantes à Zulte Waregem et Bruges, à cause d'une crise de malaria, à l'été 2018 avant d'être signé par Charleroi en prêt avec option d'achat de 3,5 millions d'euros.

"Rapide, grand et puissant"

Depuis, Victor Osimhen s'est relevé et a mis tout le monde d'accord en Belgique. "C'est une pépite à l'état brut, qu'il faut tailler", racontait son entraîneur Felice Mazzù auprès de la RTBF. Il dressait alors un portrait du joueur, le décrivant en ces termes: "Il est rapide, grand et puissant. Il a un bon jeu de tête et une bonne technique, c'est un joueur complet".

L'intéressé, qui a pour modèle Didier Drogba, a aussi la faculté d'être très travailleur sur le terrain. "J'essaie toujours d'aller jusqu'à la limite, jusqu'au point où la fatigue manque de me faire tomber. Si je ne fais pas ça, si je n'appuie pas à fond sur l'accélérateur, c'est comme si je n'étais pas dans le match", exposait-il dans une interview au Vif.

Autant de qualités confirmées par Christophe Galtier, son nouvel entraîneur: "Victor était un joueur identifié depuis pas mal de temps par Luis (Campos, responsable de la cellule de recrutement), il m'en a parlé l'hiver dernier. C'était la priorité au poste d'avant-centre. Avant d'être un joueur, c'est un équipier et un buteur. Il aime la profondeur et les espaces mais il a aussi la capacité à être présent dans la surface de réparation. 

Aperçu à la CAN

Victor Osimhen commence aussi tout doucement à se faire un nom en sélection. Sélectionné pour la Coupe d'Afrique des nations 2019, il est entré à la mi-temps de la petite finale du Nigeria contre la Tunisie (victoire 1-0). Un été chargé qui l'a contraint à écourter ses vacances, afin d'être opérationnel pour la première journée de championnat.

JA