RMC Sport

Louvel : « Il faut du concret »

Le président havrais Jean-Pierre Louvel a réagi aux propos de Vikash Dhorassoo parus ce matin dans la presse. La tension monte pour prendre les rênes du club la saison prochaine…

Vikash Dhorasso a descendu en flammes ce matin dans la presse votre travail à la présidence du HAC. Comment réagissez-vous ?
Je n’ai pas de réaction particulière par rapport à ces déclarations. Contrairement à ce qu’a dit Vikash (ndlr ; Jean-Pierre Louvel aurait fait obstacle au projet défendu par Vikash Dhorasso), j’ai transmis mardi au Conseil de surveillance du club le document qui présente son projet. Il faut que Vikash comprenne qu’il y a un organigramme à respecter. Le problème qui se pose actuellement c’est que son projet réside en une page et demie…C’est un peu court. Jeudi, le Conseil va statuer sur ce projet et éventuellement le transmettre aux actionnaires qui décideront ou non de le valider.

Quel est votre avis sur le projet de Vikash Dhorasso ?
Il défend des idées que tout le monde pourrait avoir. Maintenant, il faut du concret, qu’il matérialise son projet. Dimanche dernier, je lui ai demandé s’il voulait le présenter au directoire. Il a refusé. Son projet doit être étayé et il faut surtout qu’il réponde à des questions sur la provenance des fons qu’il entend amener pour le club. Je ne veux pas lui faire obstacle. Je le laisserais aller jusqu’au bout de sa démarche.

Vikash Dhorasso a déclaré que vôtre travail au HAC n’était pas sérieux… Comprenez-vous ces attaques à votre encontre ?
Lorsqu’une personne attaque dans la presse, c’est qu’elle n’est pas sûre d’elle. Moi je suis très serein, je n’ai aucune agressivité par rapport à lui ou à quiconque qui formule un projet pour l’avenir du HAC. Vikash est devenu tout à coup très agressif au moment où je lui ai posé des questions multiples sur son projet (organigramme, financement, mise en place…). Il n’a pas souhaité répondre, c’est son droit.

Allez-vous rester à la tête du club la saison prochaine ?
Ce qui m’intéresse c’est le club, rien d’autres. L’intérêt du club est le plus important. Je vais demander l’avis des actionnaires du club. S’il me demande de continuer, je resterais en place pour construire quelque chose de solide et concret.

La rédaction - Pierrick Taisne ( RMC Sport)