RMC Sport

Lyon : Aulas veut créer une "Première Ligue"

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - AFP

Invité de l’Intégrale Sport sur RMC, Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, en a profité pour évoquer le futur syndicat que les clubs de Ligue 1 entendent former après leur départ de l’UCPF.

Ils sont 19 clubs de Ligue 1 à avoir claqué la porte de l’UCPF. En cause ? Le refus de la Fédération française de football de réduire à deux le nombre de montées et de descentes en Ligue 1 dès la saison 2016-2017. Les clubs de L1 entendent désormais former leur propre syndicat, comme Jean-Michel Aulas l’a expliqué dans l’Intégrale Sports sur RMC.

« Ce n’est pas un problème d’hommes. C’est un problème de structure, a déclaré le président de Lyon. On le voit bien avec ce que nous essayons de faire à Lyon, ce que fait le PSG, ce que fait aussi Monaco. Il est grand temps que le football professionnel français se structure. Non pas contre le football amateur ou contre les clubs de deuxième division, mais contre les clubs européens, parce les principales ressources se trouvent aujourd’hui dans les Coupes d’Europe. Donc il faut des équipes de très haut niveau, qui accèdent à ce championnat européen, mais aussi des stades qui permettent de visualiser et de vendre plus cher nos droits télé, comme l’ont fait l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne et maintenant l’Italie. »

« Le Graët a fait une erreur »

« On est en train de réformer les structures. Il faut que les clubs qui forment les revenus distribués au football amateur et au football professionnel aient le pouvoir à la Ligue mais aussi à la Fédération. Noël Le Graët, qui est un très grand président, que j’apprécie beaucoup, a fait une erreur en voulant réformer cette décision de passer de trois descentes à deux descentes entre la Ligue 1 et la Ligue 2. Il fallait donc reprendre la main. Il faut maintenant constituer un syndicat. Personnellement, je voudrais qu’il s’appelle "Première Ligue". Il faudra regrouper tous les clubs de Ligue 1 dans ce nouveau syndicat, qui aura la majorité au niveau de la Ligue et qui pourra faire passer les réformes indispensables au football français. Sans réforme, on ne sera pas compétitifs avec les clubs anglais. »