RMC Sport

Lyon champion, Marseille en C1, Lens en L2

Marseille s'est qualifié pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Lens verra la saison 2008-2009 en L2. Enfin, sans surprise, Lyon a remporté un septième titre de champion consécutif

Lyon a inscrit en lettres d’or pour la septième fois consécutive son nom au palmarès du championnat de France de football. Avec la hargne du champion, les Lyonnais ont déchiqueté Auxerre dès les 15 premières secondes avec un but du meilleur buteur du championnat, Karim Benzema. Le but de Fred quelques minutes plus tard clôturait l’affaire. Lyon n’allait pas rater le match le plus important de sa saison. Pour le malheur de Bordelais qui ont joué crânement leur chance à Bollaert. A fond et sans pitié, par respect pour les Lensois comme l’avait dit Laurent Blanc, les Marine et Blanc ont mené deux fois mais ils ont fini par ne ramener qu'un point.

A tous les autres étages, ligue des champions, UEFA et maintien, les positions n’ont jamais cessé de changer pendant 95 minutes.

Pour la troisième place, Marseille et Nancy jouaient au à toi à moi. Marseille a tenu la corde après les 45 premières minutes. Mais la révolte de Nancy dans son stade face à Rennes et de Strasbourgeois qui ne voulaient pas connaître de onzième défaite consécutive, ont fait voler le rêve marseillais en éclats. Eric Gerets est un magicien, et son équipe a réalisé l’impossible en marquant un quatrième but qui condamnait Nancy. Les Lorrains disent adieu à la troisième place qui leur tendait les bras depuis le début de saison.

Dans la lutte pour la cinquième place synonyme de Coupe UEFA, Saint-Etienne a mordu dans cette place avec sa panthère Gomis grâce à trois buts express. Lille, pourtant favori pour cet accessit, a peiné au Moustoir face à Lorient. Le match nul des hommes de Claude Puel les classent 7e.

Pour le maintien, Lens a tout le temps été relégable. Menés puis revenus au score contre Bordeaux par deux fois, les Lensois se sont battus de toutes leurs forces sous la pluie qui ravageait Bollaert mais ils n’ont pas échappé à leur destin. Toulouse a fait le match qu’il fallait et avec un succès sur Valenciennes a réalisé la partie qu’il fallait. Le PSG a eu très peur mais la rage de Diané a sauvé la capitale proche d’un incendie quand l’égalisation lensoise s’est su à Bonal.

Morgan Maury