RMC Sport

Lyon débute son marathon

Clément Grenier

Clément Grenier - -

Opposés ce soir à Dijon (19h) à l’occasion de la 21e journée de L1, les Lyonnais entament une série de 7 matchs en 21 jours. Une période charnière qui décidera en grande partie de la réussite ou non de la saison rhodanienne.

La routine du footballeur, les joueurs lyonnais ne vont pas la connaître durant les trois prochaines semaines. Au programme des hommes de Rémi Garde, sept matchs et quatre compétitions. Aux quatre journées de Ligue 1 prévues s’ajoutent une demi-finale de Coupe de la Ligue à Lorient (le 31 janvier), un 8e de finale de Coupe de France face à Bordeaux (le 8 février) et le 8e de finale aller de la Ligue des champions contre l’Apoel Nicosie (le 14 février).

Ce marathon, l’OL l’entame ce samedi face à Dijon (19h), à l’occasion de la 21e journée de championnat, sans Kallström (suspendu), Lovren (blessé) ainsi que Mensah et Koné (à la CAN). Un rendez-vous déjà capital pour le club rhodanien dans sa course aux places qualificatives pour la Ligue des champions, après deux revers consécutifs en L1, à Valenciennes (1-0) et Montpellier (1-0). « La pression, il en faut un petit peu, concède Clément Grenier, le milieu de terrain lyonnais. Cela va être un match important après la défaite face à Montpellier. Il faudra se rattraper à domicile. C’est important de commencer sur une bonne note, on va enchaîner pas mal de matchs. »

Garde : « On ne va pas trembler maintenant »

Une envie de rattraper les points perdus partagée par Rémi Garde. « L’important est de repartir dans cette série de sept matchs du bon pied, avec l’envie de rattraper le 0 sur 6 que l’on vient de prendre lors de nos deux déplacements en Ligue 1 », avoue le coach rhodanien.

Si le calendrier proposé aux septuples champions de France a de quoi faire peur, Rémi Garde y voit quant à lui un signe de bonne santé de son club, encore engagé sur quatre tableaux, tout comme l’OM. « On ne va pas trembler maintenant, déclare-t-il. Tout le monde rêverait d’avoir à jouer ces matchs. Nous, on les a. Le rythme sera difficile, les adversaires sont là pour nous défier, mais c’est la haute compétition et je me félicite que l’on soit à ce stade de la saison avec tous ces challenges devant nous. » Reste à réussir ce parcours du combattant, auquel cas la fin de saison lyonnaise risque de paraître bien monotone.