RMC Sport

Lyon doit en profiter

Bafétimbi Gomis

Bafétimbi Gomis - -

Lyon se rend sur la pelouse d’Ajaccio ce mercredi (19h), dans l’espoir d’enchaîner une deuxième victoire de rang pour renouer avec le haut du classement. Une belle opportunité, face à une équipe corse minée par les blessures.

3 février 2013, 23e journée de Ligue 1. Leader du championnat à égalité avec le PSG, Lyon se rend, sûr de sa force, sur la pelouse d’une équipe d’Ajaccio chez qui il n’a plus perdu depuis 1973. Malgré l’ouverture du score, l’OL s’incline 3-1, et enchaîne avec une piteuse série (2 victoires en 9 matches) qui met définitivement fin à ses espoirs de titre. C’est donc fort logiquement que les Rhodaniens, qui vivent un début d’exercice fait de hauts et de très bas, abordent avec la plus grande méfiance leur déplacement en Corse : « Ce n’est jamais facile là-bas, annonce Rémi Garde. D’autant qu’ils sont dans une situation difficile avec ce début de championnat très pénible (18e, 3 nuls et 3 défaites, ndlr). Ils sont dos au mur, à nous de bien nous préparer pour enchaîner après notre victoire sur Nantes (3-1). »

Vainqueur avec l’aide de ses revenants, Gomis et Briand (1 but chacun) dimanche dernier, Lyon s’est offert une belle bouffée d’oxygène après six matches sans victoire (1 but marqué, 7 encaissés). L’entraîneur rhodanien sait pourtant que le chemin est encore long. « C’était une période compliquée et nous sommes encore convalescents, reconnaît-il. Nous pouvons faire mieux, notre marge de progression est importante. » Pour lui, ses joueurs doivent franchir un cap pour se montrer aussi à l’aise les soirs de match qu’ils ne le sont à l’entraînement. « Nous ne sommes pas là où nous le souhaitons. Nous avions un début de saison, au vu de notre calendrier, qui aurait dû nous permettre d’être au minimum à cette place-là (7es). Nos entraînements sont souvent meilleurs que nos matches au niveau de la qualité technique, ce qui veut dire qu’il faut que l’on progresse au niveau de notre mental. »

Garde : « Il nous faut du courage »

Face à des Ajacciens englués en bas de tableau et en grandes difficultés offensives (3 petits buts marqués), notamment en raison d’une infirmerie qui ne désemplit pas, Lyon a tout de même une très belle carte à jouer. C’est d’ailleurs un brin résigné que Fabrizio Ravanelli évoque le début de saison de son équipe : « Il nous manque quatre ou cinq joueurs parmi les cadres. On doit jouer avec des jeunes du centre de formation que je ne connais même pas. Dans ces conditions, je pense qu’aucun entraîneur ne pourrait faire mieux. Mais je sais que mon équipe surprendra beaucoup de monde quand on sera au complet. » Ce ne sera pas le cas face à Lyon, qui ferait donc bien de faire le plein, avant d’enchaîner Lille, Guimaraes (Ligue Europa) et Montpellier en une semaine.

A lire aussi :

- Lyon domine Nantes (3-1)

- Grenier « heureux » pour Gomis et Briand

- Suivez tous les scores en direct

A.T. avec E.J.