RMC Sport

Lyon, jusqu’ici tout va mal…

Bafé Gomis

Bafé Gomis - -

Mal en point au classement (10e), l’Olympique Lyonnais doit impérativement battre Lille samedi soir à Gerland (20h) s’il ne veut pas sombrer dans la crise. Il y a déjà urgence.

L’Olympique Lyonnais, un club comme les autres ? Après sept journées de championnat marquées par trois défaites face à des adversaires aussi « redoutables » que Reims (10e), Evian-TG (15e) et Ajaccio (17e), l’équipe de Rémi Garde n’effraie plus grand monde. Les temps ont changé et, à l’heure d’affronter Lille pour ce qui était un choc du championnat il n’y a pas si longtemps que cela, les discours lyonnais ne font plus rêver personne. « Ce n’est pas vraiment mon problème de savoir si Lyon-Lille était une affiche ou pas, soupire l’entraîneur lyonnais. On est dos au mur. On a besoin de gagner ce match pour revenir à égalité de points avec cette équipe. »

Le technicien rhodanien peut bien tirer la sonnette d’alarme, « son » OL, 10e de Ligue 1 avant cette 8e journée, est sacrément en retard sur ses temps de passage. Lors des deux dernières saisons, le successeur de Claude Puel comptait en effet quatre points de plus au compteur et son équipe était confortablement installée sur la 3e marche du podium. Une position qu’elle garderait au soir de la 38e journée en mai dernier.

Sans Lacazette, Bisevac, Danic ni Gourcuff

Le constat est d’autant plus inquiétant que le calendrier est supposé avoir épargné les Gones jusqu’à présent. Car Lyon ne s’est pas encore frotté à Monaco, Saint-Etienne, le PSG et l’OM. Pas très rassurant. Privé contre Lille de son meilleur buteur, Alexandre Lacazette (3 buts), mais aussi de Milan Bisevac, Gaël Danic et Yoann Gourcuff (blessés), l’OL a-t-il les moyens de se relancer en battant une équipe lilloise en forme ? Dans les rangs lyonnais, on n’a pas encore complètement baissé les bras.

« On a la position qu’on mérite mais nous travaillons au quotidien pour nous améliorer et monter au classement, tente de rassurer le milieu de terrain Gueïda Fofana. Les matches de haut niveau se jouent sur des détails. A nous de faire en sorte qu’ils soient en notre faveur. » Gagner et revenir dans le coup est aussi impératif si le club de Jean-Michel Aulas ne veut pas vivre une première saison sans Coupe d’Europe depuis 1996-97. Le président n’y pense pas… encore.

A lire aussi :

Garde : « Se remettre en question »

Leboeuf : « Une saison compliquée pour Lyon »

Ligue 1 : l’équipe-type de la 7e journée

Aurélien Brossier avec EJ