RMC Sport

Lyon : le podium et plus si affinités

OL : Milan Bisevac

OL : Milan Bisevac - -

Séduisants vainqueurs de Lorient (3-1), l’OL s’affirme au fil des journées comme le seul club à pouvoir rivaliser avec le PSG dans la lutte pour le titre. Et s’il inquiétait Paris jusqu’au bout ?

« On est présent dans la course pour le titre », prévient Milan Bisevac. Le défenseur central de l’OL n’abandonne pas l’espoir de coiffer le PSG, son ancien club, dans la course au sacre national. Et le Serbe a des arguments. Son équipe n’a pas quitté le podium depuis la 2e journée et un probant succès face à Troyes (4-1). Sept mois et 14 victoires plus tard, le club de Jean-Michel Aulas est celui qui a le mieux résisté à la domination du PSG. Avec trois unités de retard à 11 étapes de l’arrivée, les Gones sont-ils les seuls à pouvoir désormais contrarier les plans du PSG ? « Moi, j’ai envie d’être champion », clame Bisevac lorsqu’on lui demande s’il signe, aujourd’hui, pour une deuxième place au soir de la 38e journée.

Bisevac : « La pression est sur le PSG »

Reboostés par leur succès face à Lorient (3-1), trois jours après la claque reçue contre Tottenham en Ligue Europa, les Lyonnais ne veulent pourtant pas s’enflammer. " Tout le monde voit le PSG favori et moi aussi, assure le défenseur lyonnais. Mais ça ne m’agace pas. On se concentre sur nos matches et on va se battre jusqu’au bout. On a du potentiel. La pression est sur le PSG. On va essayer de les embêter le plus longtemps possible. Sur le terrain, on montre de la solidarité. Tout est possible."

Avec cinq points d’avance sur l’OM, Lyon est très bien placé pour le sprint finale. Mais tous les scenarii sont encore envisageables. Voilà pourquoi les Gones regardent aussi derrière eux. « Avec des équipes comme Nice, Saint-Etienne, Lille ou Montpellier, il faut faire attention », avertit Bisevac. Les Lyonnais resteront donc vigilants lors de leur déplacement à Brest dimanche. Au jeu des comparaisons avec le PSG, Rémi Garde tient à rester lucide : « Vous avez remarqué qu’il y a une différence entre les joueurs que j’aligne et ceux du PSG. On doit faire notre bonhomme de chemin et ne pas essayer de concurrencer le PSG chaque week-end. » Le coach de l’OL pourrait avoir un autre discours le 11 mai prochain, date d’un certain Lyon-PSG à Gerland.

Aurélien Brossier