RMC Sport

Lyon – PSG : verdict au dernier épisode

Mathieu Bodmer

Mathieu Bodmer - -

Incapable de battre Caen à domicile samedi (0-0), Lyon reste sous la menace d’un retour sur le fil du PSG lors de la dernière journée de championnat. Car si l’OL se déplace chez des Monégasques aux abois, le club de la capitale, lui, se rend chez des Stéphanois en roue libre.

Sur le papier, comme on dit, « ça sent bon » pour l’Olympique Lyonnais. Avec deux points d’avance sur le PSG, l’OL a presque en poche son billet pour le tour préliminaire de la prochaine Ligue des champions. Reste à composter celui-ci, la semaine prochaine, à Monaco, lors d’un choc à « la dramatique terrible » dixit le président lyonnais Jean-Michel Aulas. La tâche aurait été plus qu’abordable si l’ASM n’avait pas impérativement besoin des trois points pour espérer rester dans l’élite. Et si Lyon était toujours la machine à faire peur en Ligue 1, pas la « grosse équipe » contre qui la bande à Laurent Banide « peut faire quelque chose ».

D’autant que l’OL a vécu une vraie fracture samedi avec son public. A bout, certains supporters ont même quitté les tribunes de Gerland en cours de match, alors que d’autres agitaient des banderoles véhémentes à l’encontre de Claude Puel. « C’est une ambiance qui fait mal, reconnaît Jean-Michel Aulas. On a eu un petit soutien de la part du public et c’est peu dire. A Lyon, on n’est pas habitué à ça. » Ni à ne plus entendre l’hymne tant apprécié de la Ligue des champions.

Saint-Etienne jouera-t-il le jeu ?

Pourtant, c’est bien ce scénario-là qui pend encore au nez des Rhodaniens, incapables de tuer le suspense à Brest (2-2) et devant Caen (0-0). Si Paris a jusque-là toujours raté la dernière marche vers la C1, s’il n’a plus gagné en L1 depuis le 30 avril (3-1 contre Valenciennes), Paris, à l’image de son nul accrocheur contre Lille (2-2), n’abdique toujours pas. « On est là, assène Antoine Kombouaré. On va se battre jusqu’au bout. On va tout faire pour gagner à Saint-Etienne, peu importe ce que fera notre adversaire. » Paris pourrait bénéficier, dimanche prochain, de la décompression d’une équipe stéphanoise désormais sans ambitions. JMA a déjà fait savoir qu’il « ne redoutait pas » l'intégrité des joueurs foréziens. Mais à Geoffroy-Guichard, on n’a pas oublié le derby de l’aller (0-1) et l’histoire de la Playstation… Et le public vert ne serait pas contre le fait de voir son meilleur ennemi disputer la prochaine Ligue des champions sur la célèbre console de jeux vidéo.

Alix Dulac avec E.J et L.B