RMC Sport

Lyon, un développement durable ?

Henri Bedimo

Henri Bedimo - -

Très mal en point en début de saison, Lyon (7e) semble avoir trouvé son rythme de croisière. Avant la réception de Valenciennes ce samedi (20h), tous les voyants sont au vert pour que l’OL retrouve durablement sa place dans le haut du tableau.

Et si un simple tacle avait changé la saison lyonnaise ? Etonnant, mais c’est pourtant ce qui semble être le cas. D’un but « de raccroc » dans les arrêts de jeu face à Bordeaux (1-1), Jimmy Briand n’a pas seulement rapporté un point à l’OL. Il a peut-être lancé une dynamique gagnante du côté du Rhône. Car depuis ce match nul un peu miraculeux du 20 octobre, Lyon n’a été battu qu’une seule fois en cinq matchs, à Monaco (2-1). Et la victoire arrachée dans le derby face à Saint-Etienne (2-1), encore dans les arrêts de jeu et encore grâce à Briand, a définitivement fait basculer le début de saison de l’OL du « très morose » au « pas si mauvais ».

Car si l’équipe de Rémi Garde a longtemps regardé dans le rétroviseur, comme après la lourde défaite à Montpellier (5-1) qui l’avait fait redescendre à la 14e place, elle peut désormais lever la tête. Septième à seulement cinq points de Nantes (4e), Lyon n’est pas si loin des places européennes. Un petit miracle. « Après la claque reçue à Montpellier, il y a eu une remobilisation générale et beaucoup se sont remis en question. Nous les joueurs, le staff, nous avons décidé de travailler main dans la main et nos derniers résultats le prouvent. Ce travail a payé », avoue Bafétimbi Gomis, passé comme Briand de banni à cadre de l’équipe.

Les cadres ont repris les choses en main

L’explication du renouveau lyonnais tient d’ailleurs pour beaucoup dans ce retour des cadres. Après un début de saison où le vestiaire était une poudrière, tenue difficilement par Maxime Gonalons et Clément Grenier, tout semble rentrer dans l’ordre. De retour de blessure, Henri Bedimo, Milan Bisevac et Rémy Vercoutre ont remis de l’ordre dans la maison OL et recadré des jeunes (Benzia, Balhouli, …) qui ont également été piqués dans leur orgueil par le retour de « l’ancien » Sidney Govou (34 ans). Ce dernier, qui pourrait intégrer le groupe pro avant Noël, incarne aussi la culture de la gagne lyonnaise, club avec lequel il a remporté sept titres de champion. « Je pense que l’OL a toujours géré ces situations de manière extrêmement positive », souligne d’ailleurs Gomis.

Si l’état d’esprit a changé, c’est aussi le cas de la manière de jouer des Lyonnais. Le nouveau milieu en losange, avec Clément Grenier en soutien des deux attaquants, a rapidement porté ses fruits. Et si Grenier est suspendu pour la réception de Valenciennes ce samedi (20h), Rémi Garde peut compter sur le retour de Yoann Gourcuff, qui devrait débuter le match trois mois après sa dernière titularisation. « Il ne faut pas s’endormir sur nos lauriers, qui d’ailleurs ne sont pas très épais, tempère toutefois Rémi Garde. Gagner un derby à l’extérieur nous a donné beaucoup de joie et beaucoup d’espoir aussi, mais cela ne nous rapporté que trois points. Donc lorsque l’on revient sur terre et que l’on est lucide au niveau comptable, nous nous sommes rapprochés de la position dans laquelle nous aimerions être. Mais pour cela il va falloir enchaîner. » Les Lyonnais se sont déjà trouvés un nouveau challenge.

A lire aussi :

>> Le classement de la Ligue 1

>> Stade des Lumières : les travaux sont lancés !

>> Garde : « L’écharpe ? Il n’y avait rien de provocateur »

Alexandre Alain avec Edward Jay