RMC Sport

Mandanda, c’est déjà 2012

-

- - -

Sa saison à peine terminée, le gardien de l’OM se projette déjà sur une année 2012 qui s’annonce riche en événements. A 26 ans, il a une envie folle de renverser les montagnes avec Marseille et pense déjà à l’Euro. Nous l’avons rencontré le week-end dernier.

Il y a tout juste une semaine, Steve Mandanda a vécu une drôle de journée. « Un jour dont je me souviendrai », précise le Marseillais en pensant à son premier match en Bleu dans un rôle de capitaine. Mais avant d’enfiler le brassard contre l’Ukraine (1-4), le gardien tricolore a suivi, à distance, la fin du feuilleton Didier Deschamps. En deux temps. C’est d’abord avec un grand soulagement qu’il a appris que son entraîneur allait honorer sa dernière année de contrat à l’OM. Puis, après une 14e sélection entachée par un but sur lequel il n’est pas exempt de tout reproche, un journaliste lui a annoncé que son coach avait finalement prolongé son contrat de deux ans : « Jusqu’en 2014, carrément ? », a-t-il demandé stupéfait. C’est sur cette bonne nouvelle que s’achève la saison 2010-11 de l’ancien Havrais. Fermez le ban ? Pas tout à fait.

Dimanche, sous le soleil du Cap Ferret, en Gironde, Steve Mandanda n’a pas résisté à l’appel du ballon. Invité chez Rio Mavuba pour soutenir la fondation « Les orphelins de Makala », le Marseillais s’est lâché en compagnie d’autres stars comme Chamakh ou Mexès. Mais si ses vacances ont débuté par de nombreux fous rires, son esprit est déjà tourné vers la prochaine saison.

Mandanda : « C’est vraiment bien que Deschamps reste »

Une année qui se fera donc sous la direction de Didier Deschamps : « C’est vraiment bien qu’il reste, assure-t-il. Au-delà du fait qu’il m’ait fait confiance pour le brassard, il sait comment gagner. Il a beaucoup apporté au club ces deux dernières saisons. » L’OM version 2011-12 marquera aussi le début d’une nouvelle ère avec une nouvelle gouvernance. « Le plus important, c’est le club, juge-t-il. Les dirigeants essaient de mettre un peu de stabilité. Si l’OM avance et continue de gagner des titres, c’est ce qu’il y a de plus important. »

Sous les ordres du technicien phocéen mais aussi de Nicolas Dehon, son fidèle entraîneur des gardiens, Steve Mandanda a changé de dimension. Plus sûr de lui, plus performant, apprécié et respecté de ses partenaires, celui qui a été élu meilleur gardien de L1 par ses pairs peut se projeter avec gourmandise sur une saison qui pourrait bien s’achever sur les terres de sa première sélection comme « boss » des Bleus. S’il reste toujours numéro 2 derrière Hugo Lloris dans l’esprit de Laurent Blanc, il a profité de son séjour en Pologne et en Ukraine, les deux pays hôtes de l’Euro, pour rêver un peu : « Le stade du Shakhtar Donetsk (la Donbass Arena, ndlr) est superbe, magnifique, s’emballe-t-il. Les Ukrainiens sont prêts pour recevoir l’Euro. Il y avait du beau monde, il faisait chaud. Notre séjour s’est très bien passé. J’espère qu’il se passera tout aussi bien dans un an… » Pas encore assuré d’être qualifié, Steve s’y voit déjà.