RMC Sport

Mandanda peut-il menacer Lloris ?

-

- - -

Auteur d’un début de saison quasi parfait avec l’OM, le gardien olympien est-il capable de chiper la place de numéro un chez les Bleus ? Si le Lyonnais garde une longueur d’avance, il n’a plus le droit à l’erreur. C’est ce que nous affirment nos experts.

Héros du match contre Rennes (0-0) mercredi au Stade-Vélodrome, Steve Mandanda est sur un nuage. Plus sûr de lui, le Marseillaise est d’une rare sérénité depuis qu’il a été désigné capitaine par ses partenaires cet été : « Le capitanat lui a donné plus de confiance », note Eric Di Meco. Suffisant pour chiper la place de Lloris chez les Bleus ? « Je n’y crois pas, répond Luis Fernandez. Ce sont deux gardiens de grande valeur, mais Laurent Blanc va maintenir cette hiérarchie. »
Pour Rolland Courbis, le sélectionneur ne fera pas de Mandanda son nouveau numéro un. « Ça me semble très difficile car il faut non seulement qu’il soit très bon mais aussi que Lloris soit mauvais ce qui n’est pas le cas pour le moment », explique-t-il. Depuis qu’il est en poste, le Président a toujours fait confiance au Lyonnais excepté lors du match amical en Norvège (2-1) où tous les Mondialistes, Mandanda compris, étaient suspendus (Ruffier était dans les buts).
Laurent Blanc a même fait de Lloris (19 sélections contre 13 pour Mandanda) son dernier capitaine lors de la victoire des Bleus à Wembley (2-1). Difficile donc d’imaginer le Phocéen dans les buts face au Brésil le 9 février prochain au Stade de France. « Ce sera un vrai match de préparation, annonce Eric Di Meco Ce n’est pas le type de rencontre pour faire des essais. »

Di Meco : « Il n’y a plus d’écart entre les deux »

Reste que l’étincelant début de saison de Steve Mandanda n’a pas pu échapper à Laurent Blanc. Cette saison, le Marseillais n’a encaissé que 14 buts en championnat, contre 18 pour Lloris. Mais ce dernier n’a pas été franchement aidé par sa défense. « Il a beaucoup trop de boulot, déplore Rolland Courbis. Il a sauvé maintes fois son équipe mais quand il devient tout simplement normal, on s’aperçoit qu’il masque de grosses lacunes. Mais c’est la même chose pour Mandanda. Ils sont trop souvent les meilleurs joueurs de leur équipe. »
Pour l’ancien entraîneur de l’OM, Lloris garde tout de même une longueur d’avance sur son rival. Mais la pression est désormais sur les épaules de Lloris. « Mandanda peut le titiller, annonce Courbis. Et Lloris est au courant qu’il est au top du top. Ça peut le booster ou… l’inquiéter. En tout cas, sur les douze derniers mois, Mandanda ne lui est en rien inférieur.» Eric Di Méco va dans le même sens. « Il n’y a plus d’écart entre eux, sauf que Lloris n’a pas intérêt à se planter. La concurrence est rude. » Et si c’était l’un des grands feuilletons de l’année 2011 ?