RMC Sport

Margarita, l’ombre de RLD

-

- - -

Dimanche soir, avant d’affronter Bordeaux, l’Olympique de Marseille rendra hommage à Robert Louis-Dreyfus, propriétaire emblématique du club décédé en juillet. C’est maintenant sa veuve, Margarita, qui se retrouve à la tête de l’OM.

A Marseille on sait recevoir. Les ultras marseillais ont longtemps réservé leurs « plus beaux » chants à Robert Louis-Dreyfus, actionnaire majoritaire de l’OM pendant 13 ans, et surtout à sa femme Margarita, une blonde russe que RLD a rencontré dans un avion. Elle est devenue sa seconde femme et la mère de ses trois enfants. Robert et Margarita ont tellement peu goûté ces hommages paillards qu’ils avaient décidé de ne plus mettre les pieds au stade Vélodrome. RLD, bloqué chez lui en raison de sa leucémie, se contentant d’une petite apparition par saison, pas plus. Mais maintenant que le propriétaire de l’OM a quitté ce monde le 4 juillet, c’est Margarita qui tient les destinées du club phocéen entre ses doigts manucurés.

Alors tout le monde se tient à carreau dans les tribunes du Vélodrome. Et encore plus demain soir à l’occasion de l’hommage qui sera rendu à RLD avant le choc de la 4e journée de Ligue 1 face à Bordeaux. Margarita sera présente : « Chacun a son avis sur la gestion de monsieur Louis-Dreyfus. Je faisais partie des plus virulents. Ce n’est pas normal qu’il y ait des insultes envers son épouse, raconte Michel Tonini, responsable des Yankees. Là on ne parle plus de gestion dimanche soir, on parlera de décès. Même si on ne doit pas renier ce qu’on a dit, on doit respecter l’être humain. » La veuve de RLD détient l’OM par la volonté de son mari et grâce à la holding Eric Soccer qu’il avait créée. Elle et son fils aîné, Eric, qui est devenu petit à petit fan des Olympiens, sont donc les actionnaires majoritaires de l’OM.

Sur la Canebière tout le monde s’interroge : que va faire Margarita de l’OM ? Très touchée par le décès de son mari, elle est dans le statu quo pour le moment ce qui signifie qu’elle prolonge l’œuvre entamée par RLD. Margarita, qui n’est pas une passionnée de football, fait confiance aux mêmes hommes que son mari. Ainsi, elle délègue totalement les pouvoirs, notamment à Jacques Veyrat, qui gère le groupe Louis-Dreyfus et Antoine Veyrat, directeur général de l’OM. L’autre possibilité aurait été que le conglomérat Louis-Dreyfus avale l’OM. Une paille de 120 millions d’euros dans des bénéficies qui se chiffrent en milliards. Et une hypothèse rapidement rejetée par Jacques Veyrat.

Dernier cas, à moyen terme, la vente d’Eric Soccer. Car malgré les critiques, malgré les crises, malgré un procès... RLD avait tenu à rester en place, à force de patience et de passion. Repoussant à plus tard la vente du club. Une hypothèse qui laisse de mauvais souvenirs aux supporters marseillais puisqu’en 2007 ce cas de figure avait accouché de l’imbroglio Jack Kachkar. Mais demain, personne ne pensera à cette question. Place au recueillement. Les trois enfants de RLD donneront le coup d’envoi et un film sera projeté sur les écrans du stade : « Marseille a le cœur gros et de la reconnaissance. On vivra un grand moment de communauté et de force de vivre, selon Jean-Claude Dassier le président de l’OM. Marseille est le premier club dans le cœur des français en grande partie grâce à Robert Louis-Dreyfus et personne ne l’oubliera. »

M. M.