RMC Sport

Matuidi : « Toujours des choses à régler »

Blaise Matuidi

Blaise Matuidi - -

Obligé de porter un casque face à Nantes, Blaise Matuidi arborera une nouvelle fois son couvre-chef de protection ce samedi contre Guingamp (17h). Un match où l’international espère voir son PSG continuer à trouver ses marques.

Blaise, malgré la victoire à Nantes (2-1), le PSG semble encore chercher son jeu en ce début de saison. Comment jugez-vous cette situation ?

Il y a toujours des choses à régler, on le sait. Mais les journées s’enchaînent et il faut prendre des points, c’est le plus important. Tout n’a pas été parfait contre Nantes mais le résultat est là, on a pris trois points et c’est quand même l’essentiel.

On a l'impression que trois joueurs offensifs ont pris beaucoup de plaisir dans le 4-3-3 mis en place contre Nantes. Avez-vous ressenti la même chose depuis votre poste ?

On prend toujours du plaisir quand on joue bien. Et contre Nantes, notamment les 35 premières minutes, on a vu un très bon PSG avec du jeu vers l’avant, des appels, etc. Quand les attaquants reçoivent le ballon dans de bonnes conditions, ils prennent du plaisir et j’espère que ça va continuer.

Avec quelques semaines de recul, comment jugez-vous la méthode Laurent Blanc par rapport à celle de Carlo Ancelotti ?

Je n’aime pas faire de comparaisons. On sait tous ce qu’a apporté Carlo Ancelotti au PSG. Maintenant, il y a un nouvel entraîneur et nous, on regarde devant. Laurent Blanc est un très bon entraîneur, avec de expérience. Il a remporté le titre avec Bordeaux et fait de bonnes choses en sélection nationale. Il arrive avec cette expérience et c’est vrai qu’il nous apporte beaucoup car il a été un grand joueur de foot et ça rend les choses plus faciles, le message passe plus facilement.

Comment les choses se passent-elles au quotidien avec lui ?

C’est quelqu’un de très calme, posé, qui nous parle beaucoup. Il utilise aussi ses adjoints, Jean-Louis Gasset et Claude Makelele, qui sont aussi très proches de nous. Ça fait un bon mélange

Allez-vous à nouveau porter votre casque de protection contre Guingamp ?

Je vais rejouer avec le casque, oui. J’en ai encore pour deux semaines avec pour qu’il n’y ait pas de récidive. C’est une protection qui me rassure. Mais ça change un peu les choses. J’ai vu que j’avais un peu de difficultés à jouer à une touche de balle. Je pense que c’est le casque, le temps que ça rentre dans la tête, c’est compliqué… (Rires.) Pour dire vrai, je n’ai pas osé aller au contact avec la tête lors du dernier match. Mais si l’occasion se présente, j’irai sans problème.

Un mot sur votre situation personnelle. Vous êtes en fin de contrat en fin de saison. Quid d'une éventuelle prolongation ?

J’ai envie de continuer à faire le maximum pour le PSG. Le reste, ce n’est pas le moment d’en parler. Il me reste un an de contrat mais je laisse les personnes concernées gérer ça. Le plus important, c’est d’être présent pour l’équipe sur le plan sportif. Penser collectif et pas personnel, c’est ma devise. Je fais le maximum pour l’équipe et arrivera ce qui arrivera.

Le tirage au sort de la Ligue des champions a souri au PSG...

C’est un tirage au sort abordable. Benfica est une équipe habituée à la Ligue des champions. Les deux autres équipes auront aussi leur mot à dire. Ça aurait pu être pire pour nous mais il faudra quand même se concentrer, tout faire pour essayer de passer.

Votre coéquipier en équipe de France, Franck Ribéry, peut-il remporter le Ballon d'Or ?

C’est jouable, bien sûr. S’il a été élu joueur de l’année UEFA, c’est que les gens ont pensé que tout ce qu’il avait fait la saison dernière était vraiment extraordinaire. Alors le Ballon d’Or, pourquoi pas… C’est tout ce que je lui souhaite. Si je pouvais voter pour cette élection, je voterais Franck !

A lire aussi :

>> Sakho à Liverpool, le bon coup du PSG

>> Ibrahimovic : "Ribéry est fantastique"

>> Nantes-PSG : Paris se lance dans la douleur

Propos recueillis par Loïc Briley