RMC Sport

Mavuba : « J’ai envie d’aider l’équipe de France »

Rio Mavuba

Rio Mavuba - -

Invité de Luis Attaque au lendemain du succès contre Monaco (2-0), le capitaine lillois Rio Mavuba a confié ses ambitions pour la suite de la saison et son envie de retrouver les Bleus lors des barrages de la Coupe du monde 2014 contre l’Ukraine.

Rio, Lille occupe la deuxième place du championnat, à deux points du leader parisien après 12 journées. Ambitionnez-vous désormais de retrouver la Ligue des champions la saison prochaine ?

J’aimerais bien qu’on y retourne, oui. On est bien en ce moment mais c’est encore loin. On fait un bon début de saison, validé par cette belle victoire contre une grosse équipe de Monaco (2-0). On a la chance d’avoir un collectif qui se bat ensemble et un gardien (Vincent Enyeama) qui fait les arrêts aux bons moments. Mais il ne faut pas s’enflammer. Le prochain déplacement à Guingamp (samedi) peut être le match piège par excellence. Il faut rester vigilant. Très franchement, on n’en est pas à se dire qu’on peut viser le podium.

L'expérience de votre groupe semble être une de vos grandes forces.

On a pas mal de garçons dans toutes les lignes qui ont déjà gagné des choses. Après, on a peut-être pas la même profondeur de banc que des équipes comme Paris, Monaco ou Marseille. Il ne faut pas qu’on ait trop de blessés tout au long de la saison. Ça fait partie des paramètres qui vont compter. C’est pour ça qu’il est encore trop tôt pour se projeter.

Vincent Enyeama semble invincible dans son but en ce moment. Vous surprend-il ?

Quand il est arrivé il y a deux ans (il a été prêté au Maccabi Tel-Aviv la saison dernière, ndlr), on l’avait déjà trouvé impressionnant à l’entraînement. Il n’avait pas eu la chance de jouer parce qu’il y avait Mickaël Landreau. Pour nous, ce n’est vraiment pas une surprise qu’il soit aussi fort.

« Girard a su nous fédérer »

Quelle est la part de votre entraîneur René Girard dans votre réussite actuelle ?

Depuis son arrivée, il a su nous fédérer et relancer des joueurs qui n’étaient pas trop en confiance. Il insiste beaucoup sur le collectif et l’état d’esprit. Il nous incite à ne jamais rien lâcher. Il répète ça souvent à l’entraînement et ça se ressent en match. Il parle avec les plus expérimentés du groupe comme moi, Franck (Béria), Florent (Balmont) ou Marko Basa mais c’est toujours lui qui tranche.

Vous disputez votre septième saison à Lille mais vous avez failli rejoindre votre ancien entraîneur Rudi Garcia à l'AS Rome cet été. Pourquoi cela ne s'est-il pas concrétisé ?

Avant même de parler au coach, j’avais eu les dirigeants au téléphone pendant les vacances. C’était une époque où De Rossi devait peut-être partir. Il est finalement resté et il n’y a rien eu de plus.

Comptez-vous quitter Lille en fin de saison ?

Sincèrement, je n’en ai aucune idée. Je me concentre vraiment sur cette saison pour la jouer à fond. Il me restera une année de contrat en juin prochain. C’est à voir. Mais avant, il y a beaucoup d’objectifs avec Lille et l’équipe de France.

Justement, Didier Deschamps annoncera jeudi sa liste pour les barrages du Mondial 2014 contre l'Ukraine (15 et 19 novembre). Une convocation paraîtrait logique...

Logique, je ne sais pas. C’est sûr que je me sens beaucoup mieux aujourd’hui. J’évolue à un meilleur niveau qu’en début de saison. Un groupe est en place mais j’espère en faire partie. Ce sont deux matches très importants pour tout le monde et j’ai envie d’aller aider l’équipe de France.

A lire aussi :

>> Lille, un vrai prétendant

>> Lille-Monaco : les notes

>> Riolo : « C’est Lille le dauphin »

Luis Attaque