RMC Sport

Mensah : « Je voulais rentrer dans mon pays »

-

- - -

Le défenseur ghanéen de l'OL est revenu sur les insultes racistes dont il a été victime la semaine dernière contre le Havre. Mensah a songé quitter la France mais il est revenu sur cette décision.

John Mensah, que s’est-il passé contre Le Havre ?
J’ai entendu le supporter. C’était un peu bizarre. Je n’ai pas vu la personne qui m’a insulté. C’est difficile de voir qui c’était, car il y avait plusieurs personnes au même endroit. J’ai joué dans plusieurs pays, mais je n’ai jamais entendu un supporter parler comme cela. Cette situation n’était pas normale. Après, j’étais un peu nerveux et j’ai dit au coach qu’il était difficile pour moi de jouer dans ces conditions. Kader Keita m’a conseillé de laisser tomber et de jouer pour l’équipe. Mais quand je touchais le ballon, j’entendais certaines choses. Je ne pensais qu’à jouer, mais c’était difficile d’entendre de tels mots.

Avez-vous vraiment songé rentrer au Ghana ?
Je me suis dit que je ne pouvais pas continuer comme cela. Je n’avais plus le feeling pour jouer au football. Mon père est mort il y a cinq ans. Ma mère est au Ghana. Et je n’ai personne avec moi ici à Lyon. C’est pour cela que je voulais rentrer dans mon pays.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?
Je veux continuer à Lyon. L’OL est une grande équipe. Je suis footballeur et je ne suis heureux que sur le terrain.

Que ferez-vous si cela arrive de nouveau ?
La prochaine fois, je serai plus fort et je n’aurais pas besoin de prévenir l’arbitre et d’expliquer pourquoi je suis nerveux, car malheureusement, j’aurais déjà affronté ce genre d’événement. Je saurais donc comment me comporter. Si la personne qui m’a insulté vient me voir, je pense que je pourrais lui pardonner, car je suis chrétien. Et parce qu’aujourd’hui, je suis plus calme. Je lui dirai que nous avons le même sang et que seule la couleur de la peau change. Je n’avais jamais eu cette expérience avant. C’est pour cela que j’étais nerveux et que je n’ai pas bien réagi.

Dans quel état d’esprit avez-vous joué face à Barcelone ?
Je voulais avant tout me consacrer à l’équipe, travailler pour elle. En ce moment, cela va mieux, mais il était difficile de jouer arrière droit. Même si je suis rapide sur le côté, ce n’est pas ma position. L’entraîneur pense que je peux jouer là en l’absence de Clerc et de Réveillère. Je le fais pour l’équipe. Et je suis content de jouer.

La rédaction - Edward Jay