RMC Sport

Mercato. LOSC: Gérard Lopez fait une promesse sur le dossier Pépé

Nicolas Pépé

Nicolas Pépé - @AFP

En conférence de presse ce mercredi, Gérard Lopez a coupé l’herbe sous le pied des clubs ayant envisagé de recruter Nicolas Pépé. Ils vont devoir patienter, au moins six mois assure le président du LOSC.

Puisque seul le LOSC est décidé à gagner des matches derrière le PSG, les projecteurs sont tous braqués sur la formation lilloise. Cette exposition nouvelle éclaire d’un autre jour l’ambitieux projet de la nouvelle direction incarnée par le propriétaire et président du club, Gérard Lopez. Dauphin d’un leader incontesté en Ligue 1, Lille est le premier à en profiter en terme d'attraction. Derrière, forcément, les joueurs qui participent à ce rayonnement aiguise l'appétit.

Auteur de 13 buts en 20 matches de Ligue 1 cette saison, Nicolas Pépé a déjà égalé son record dans l’élite établi en 2017-2018. Et avec sept passes décisives, il est, derrière Lionel Messi, et avec Mohamed Salah, le deuxième joueur le plus décisif dans les cinq grands championnats européens. L’international ivoirien suscite les convoitises, et attire le regard des plus grands. Mais il leur faudra patienter encore six mois pour tenter de l'acheter.

"Tout le monde a compris qu'il ne partirait pas"

"Nicolas Pépé sera au LOSC jusqu’à la fin de la saison”, a déclaré Gérard Lopez lors de la conférence de presse de Lille, mercredi. On sait que Nicolas Pépé est parmi les meilleurs en Europe à l’heure actuelle en terme de stats. On sait qu’il est suivi. Tout le monde a compris qu’il ne partirait pas cet hiver, même si de l’intérêt a déjà été montré à son égard pour cet été." "Je ne quitterai pas le LOSC cet hiver", avait déjà révélé Pépé dans Breaking Sport.

L'avenir de Thiago Mendes est plus incertain dans le sens des départs. Mais le club a déjà anticipé cette éventualité. "Si un joueur comme Thiago Mendes venait à partir, il est clair qu’on n’a pas attendu le mois de décembre pour savoir comment le remplacer. On n’affaiblira pas le groupe, ça c’est clair. Notre modèle est basé sur notre capacité à nous adapter. Le travail de la cellule de recrutement se fait sept, huit, neuf mois avant." Par ailleurs, le club compte aussi "sur les jeunes de la formation" pour pallier un éventuel départ.

Quentin Migliarini avec Jean Bommel à Lille