RMC Sport

Monaco: d'agent de sécurité à banquier... Moreno raconte son parcours atypique

Robert Moreno, entraîneur de Monaco, raconte le jour où il a arrêté sa carrière de banquier pour devenir adjoint de Luis Enrique, qui suivait de près son travail d'analyse vidéo.

Nommé sur le banc de l'AS Monaco en janvier dernier, Robert Moreno a évoqué son parcours atypique dans une interview à L'Equipe, ce vendredi. L'Espagnol explique sa passion pour l'analyse vidéo qui s'est développée lorsqu'il a commencé à passer ses diplômes d'entraîneur à partir de 18 ans. Mais cela ne lui a pas permis, dans un premier temps, de percer dans le milieu du football. 

Gardien de sécurité, vendeur, informatique, banquier...

"Mon premier travail a été gardien de sécurité dans une station-service, explique le technicien. Ensuite j’ai travaillé dans plusieurs boutiques de vêtements, puis dans deux entreprises d’informatique comme commercial et dans la logistique. J’ai fait du droit pendant trois ans, mais ça ne m’a pas plu, donc j’ai changé pour commerce international, quatre ans, où j’ai rencontré Marc (Sellarés, devenu psychologue sportif et actuellement coordinateur du staff de l'ASM, ndlr). Et finalement, je suis allé à la Caixa (une banque espagnole). À l’époque, c’était presque impossible de percer comme entraîneur sans avoir fait de carrière pro."

Il a finalement réussi à trouver un moyen d'intégrer le football de très haut niveau en rejoignant le Barça B par le biais de son ami, Joan Barbara, alors deuxième entraîneur de l'équipe, avec Luis Enrique. "Le 11 juillet 2010, il me passe un coup de fil, se souvient Moreno. C’était le jour où l’Espagne est devenue championne du monde. Il m’appelle à trente minutes du coup d’envoi pour me dire : "On a besoin d’un analyste, Luis Enrique veut parler avec toi." J’ai dû arrêter de travailler à la banque où j’étais."

NC