RMC Sport

Monaco: quand Passi ne voulait plus être adjoint

Franck Passi a été nommé entraîneur-adjoint de Thierry Henry à Monaco, ce jeudi. Un poste que celui qui a été n°1 à Marseille et à Lille ne voulait pourtant plus occuper.

Franck Passi retrouve une place sur un banc. Mais pas celle qu'il souhaitait il y a encore quelques mois, puisqu'il a été nommé adjoint de Thierry Henry à l'AS Monaco. Après avoir assuré deux intérims à l'OM, en 2015 et 2016 à la suite des départs de Marcelo Bielsa et Michel, puis avoir été entraîneur principal de Lille entre février et juin 2017, le technicien de 52 ans souhaitait définitivement endosser le costume de n°1.

Celui qui a été adjoint au SD Compostelle, puis de plusieurs coaches à l'OM (Baup, Anigo, Bielsa et Michel), le confiait dès octobre 2016 à La Provence. "Lorsqu’on a été entraîneur dans un club, on ne peut pas revenir en arrière. Ou alors peut-être pour une période de deux-trois matches, mais pas plus. Ça fait quatre mois que je suis à la tête de cette équipe. Si demain je ne suis plus l’entraîneur de l’OM, j’essaierai de trouver un club où je pourrais m’exprimer."

Adjoint, "une étape contre-nature" selon son frère

Cette envie n'avait été que renforcée par son passage à la tête de Lille, qu'il avait sauvé de justesse de la relégation. "Je ne serai plus au LOSC la saison prochaine, déclarait-il en mai 2017. Je ne sais pas où je serai la saison prochaine. Je veux rester numéro un."

"J’ai toujours pensé que Franck était un numéro un, déclarait d'ailleurs son frère Gérald en août, juste après la démission de Bielsa de l'OM, à 20 Minutes. Il a le potentiel et le profil. L’agréable surprise, et c’était vraiment un enjeu pour lui, c’est qu’il a été capable de s’adapter à ce rôle de numéro deux. Au départ, il a fallu qu’il travaille sur lui. Son naturel, c’est d’être numéro un. Dans son caractère, il est taillé pour ça. C’est une étape qui était contre-nature." Cette étape dure finalement plus longtemps que prévu.

A lire aussi >> Monaco: Henry triste pour Geubbels, qui s'est à nouveau blessé

Alexandre Alain Rédacteur