RMC Sport

Monaco va verser 50 millions à la LFP

Dmitry Rybolovlev

Dmitry Rybolovlev - -

Le litige entre la LFP et l’AS Monaco à propos de la domiciliation fiscale du club de la Principauté est résolu. Les Monégasques confirment ce vendredi qu’ils vont verser 50 millions d’euros au football français.

La fin d’une longue bataille. La Ligue de football professionnel (LFP) avait annoncé ce jeudi que son conseil d’administration autorisait son président, Frédéric Thiriez, « à finaliser la transaction visant à mettre un terme définitif au litige opposant la LFP à l’AS Monaco ». Quelques mots pour s’approcher de la résolution d’un conflit de plus d’un an. D'autres, émanant de Principauté ce vendredi, confirment qu'un accord a été trouvé. « En versant une contribution unique, volontaire et forfaitaire de 50 millions d'euros, payable en plusieurs tranches, l’AS Monaco FC démontre son attachement au football français et va ainsi poursuivre son projet qui doit profiter à l’ensemble des acteurs » explique le club dans un communiqué.

« L’histoire commune entre le football français et un de ses plus fidèles représentants a donc permis de trouver un terrain d’entente pour mettre un terme au litige qui les opposait avec l’assurance que celui-ci ne pourra être remis en cause ultérieurement » poursuit l’ASM. Quand la taxe à 75% est devenue une menace pour la Ligue 1 et que dans le même temps, le club de la Principauté fourbissait ses armes en Ligue 2, les ténors du championnat avaient réclamé la fin des privilèges fiscaux monégasques. La LFP voulait donc imposer à l’ASM d’établir son siège social en France avant juin 2014. Une solution rejetée catégoriquement par Dmitry Rybolovlev, le milliardaire russe propriétaire de l’ASM.

Vadim Vasilyev, vice-président, avait fermement rappelé cette position dans un entretien accordé à RMC Sport le 20 décembre dernier : « On ne va pas bouger le siège social. On ne peut pas changer. C’est une société monégasque. Il y a des lois monégasques, il y a la caisse sociale monégasque. Le stade est ici à Monaco. On ne peut pas avoir le siège social en France. C’était le cas pendant 90 ans, ça ne peut pas changer maintenant. » Pour mettre un terme à l’affrontement avec la LFP, l’ASM accepte de verser une somme compensatoire.

Pour compenser la baisse des droits TV

Elle s’élèvera à 50 millions d’euros. De quoi compenser la baisse des droits TV sur la même période. « La décision a été prise de demander à la Ligue d’entériner cela et surtout, de voir le protocole avec Monaco et les avocats, explique à RMC Sport le président de Valenciennes, Jean-Raymond Legrand, membre du conseil d’administration de la LFP. On en termine, avec un montant d’argent qui compensera la perte qu’on a sur les droits TV dans les deux ans qui viennent. »

Une « facture » d’environ 40 millions d’euros par an, la différence entre les droits TV de 2008-2012 et ceux de 2012-2016, qui avait été décalée sur 2014-2015 et 2015-2016 pour être plus facilement amortie. Si l’accord est validé par les deux parties, le Conseil d’Etat, que Monaco avait saisi, n’aura pas à statuer mercredi. Et la menace d’une exclusion de l’ASM de la Ligue 1 s’envolera.

A lire aussi :

>> Vasilyev : « Le siège social de Monaco ne bougera pas »

>> Falcao voit le Mondial s’éloigner

>> Ranieri a-t-il bien fait de titulariser Falcao en Coupe de France ?

La rédaction