RMC Sport

Montpellier cale encore

Vitorino Hilton et Pierre-Emerick Aubameyang

Vitorino Hilton et Pierre-Emerick Aubameyang - -

Malgré une seconde période de haute volée, Montpellier n’a pas réussi à prendre le meilleur sur Saint-Etienne (1-1), en ouverture de la 6e journée de Ligue 1. Tenus en échec, les champions de France n’y arrivent toujours pas à domicile.

Si la rencontre face à Arsenal n’a pas rapporté le moindre point aux Montpelliérains (1-2), elle a au moins eu le mérite de les rassurer dans le jeu. Les hommes de René Girard avaient ainsi à cœur de reproduire en championnat les belles promesses entrevues sur la scène européenne. Toute la question était de savoir lequel de ses deux visages le MHSC allait afficher. La réponse : les deux mon général. Après une première mi-temps d’une extrême fadeur, les Héraultais ont retrouvé tout leur allant pour enflammer la partie et aller chercher un résultat inespéré au vu du début de rencontre.

Sur les 45 premières minutes, Stéphane Ruffier n’a pas eu le moindre ballon à se mettre sous la dent, et seuls de trop rares éclairs stéphanois sont venus animer la partie. Sur corner, Guilavogui faisait passer un premier frisson sur la cage de Jourdren, mais se déchirait totalement au moment de reprendre une déviation de Perrin (14e). Aubameyang, une nouvelle fois très actif, touchait ensuite du bois après un enchaînement contrôle-frappe bien senti (45e). Ce même Aubameyang voyait finalement ses efforts récompensés une minute plus tard. Après un excellent travail de Gradel, qui mettait Yanga-Mbiwa au supplice, l’international gabonais se jetait au deuxième poteau pour catapulter la frappe de son partenaire dans les filets.

Un deuxième acte haletant

Heureusement pour les locaux, le discours de René Girard à la pause a porté ses fruits. Ce sont ainsi des Montpelliérains méconnaissables qui ont regagné la pelouse, se livrant à un véritable siège de la cage adverse. A la 51e, Mounier ouvrait le festival d’occasions des siens en se présentant seul face à Ruffier sur une merveille d’ouverture de Stambouli. L’ailier choisissait alors de frapper en force au lieu de servir un Camara bien esseulé, sans cadrer sa frappe. Une tête d’Hilton, monté aux avant-postes sur corner, était sauvée sur la ligne (58e). Puis Mounier et Camara y allaient de leurs vendanges, négociant mal leurs duels avec Ruffier (64e). C’est finalement sur une incursion de Cabella que le verrou des Verts finissait par sauter.

Le virevoltant montpelliérain délivrait une offrande dans la surface à Camara, qui ne se faisait cette fois pas prier pour égaliser (70e). Dans le temps additionnel, le nouvel entrant Herrera pensait donner la victoire aux siens... mais l’arbitre assistant levait, à juste titre, son drapeau. Intraitable à domicile la saison passée, le MHSC n’a toujours pas gagné dans son antre cette saison. Et les nuages gris, qui semblent ne plus lâcher le champion sortant, pourraient bien continuer à sévir au-dessus de la Mosson. Auteur d’un coup de coude non sanctionné sur Hamouma en première période, Mapou Yanga-Mbiwa risque sans doute une sanction de la commission de discipline. Ce dont se passerait volontiers la formation héraultaise.

Alexis Toledano