RMC Sport

Montpellier craque à Lorient

Rémy Cabella face à Alaixys Romao

Rémy Cabella face à Alaixys Romao - -

Alors que la victoire lui tendait les bras, Montpellier a craqué et s'est incliné à Lorient (2-1). Un troisième match sans victoire, le second en L1, pour le champion de France, qui ne s’attendait pas à vivre un tel début de saison.

Session de rattrapage ratée pour Montpellier… Avec deux nuls pour leurs deux premières sorties officielles de la saison (2-2 contre Lyon en Trophée des Champions, 2-4 aux tab, et 1-1 face à Toulouse), les champions de France en titre inquiétaient presque leur monde. Une défense mise à mal et une attaque en rodage. Cette saison, les choses sont différentes pour les Héraultais avec ce nouveau statut à assumer. Avec ce nouveau faux-pas à Lorient (2-1), les joueurs de René Girard vont certainement commencer à cogiter. Cette saison, le MHSC va devoir s’y habituer : il sera attendu dans chaque stade de Ligue 1.

Ce déplacement sur la pelouse synthétique du Moustoir avait tout du match piège. C’est d’ailleurs ici que les Montpelliérains avaient connu leur dernière défaite en L1 (1-2, 32e journée). René Girard avait annoncé que pour espérer s’imposer en Bretagne, ses joueurs devaient « être plus rigoureux et un peu moins rêveurs ». Une consigne prise à la lettre, à l’image d’Henri Bédimo qui, dès la 4e minute, n’hésite pas à stopper Maxime Baca d’un tacle les deux pieds décollés. Les hommes de René Girard mettent du temps à entrer dans le match. Lancés par leur très belle performance au Parc des Princes la semaine dernière face au PSG (2-2), les Lorientais jouent crânement leur chance.

Un temps additionnel fatal

Sous une lourde chaleur, Montpellier monte doucement en puissance et parvient à débloquer le verrou lorientais. Et qui mieux que le digne héritier d’Olivier Giroud pour montrer la voie ? Si le meilleur buteur de L1 la saison dernière a raté ses débuts avec Arsenal (0-0 face à Sunderland), il a certainement dû apprécier le premier but d’Emanuel Herrera dans le championnat de France. Bien servi par John Utaka, l’Argentin lâche un plat du pied bien placé qui trompe Fabien Audard (38e, 1-0). Si les Pailladins n’ont plus le ballon en deuxième période, ils retrouvent une belle solidarité défensive, l’une des grandes forces de leur succès la saison passée.

Ni Traoré, ni Aliadière ou encore Giuly, qui faisait ses grands débuts sous ses nouvelles couleurs, ne parviennent à surprendre une défense héraultaise retrouvée. Le champion de France semble tenir sa première victoire de la saison… Younès Belhanda entre même en jeu dans le temps additionnel, signant son grand retour à la compétition. Mais la persévérance bretonne est (enfin) récompensée. Servi aux 20 mètres, Alain Traoré envoie une frappe du gauche imparable (90e, 1-1). Tout juste arrivé d’Auxerre, le Burkinabé libère des Lorientais héroïques. Aliadière profite d’un centre d’Autret, se jette dans la surface de réparation et envoie le ballon au fond des filets (93e, 2-1). Comme la saison dernière, Montpellier tombe à Lorient. Et pourtant, cela ne les avait pas empêchés d’être champions. A Grammont, dans les prochains jours, on s’accrochera à ce souvenir.

Le titre de l'encadré ici

Baca : « Le dénouement est heureux »|||

Maxime Baca, ravi du scénario : « Le dénouement est heureux. On remporte ce 1er match à domicile dans les derniers instants. On est donc tous heureux après ce match. On a réussi, en égalisant, à inverser cette tendance. Le public nous a poussés. On est récompensé des nombreux efforts fournis. »

Alexandre Mispelon