RMC Sport

Montpellier fait replonger l’OM

Olivier Giroud

Olivier Giroud - -

Invaincu depuis cinq rencontres en Ligue 1, l’OM s’est incliné à Montpellier après un but contre son camp de Souleymane Diawara (0-1). Avant de recevoir l’Olympiakos et le PSG, les hommes de Didier Deschamps ont mal débuté cette semaine de tous les dangers. Montpellier est deuxième ex-aequo.

On nous avait promis une avalanche de coups tordus et une ambiance délétère sur le pré après les viriles déclarations d’avant-match. Ce samedi soir, sur la pelouse héraultaise détrempée, rien de tout cela. Au Stade de la Mosson, on n’y a vu que du jeu. Et de la pluie en abondance. Alors que les deux formations restaient sur une série positive de cinq matchs sans défaite toutes compétitions confondues, l’OM a finalement cédé lors de ce derby disputé devant près de 30 000 personnes.

Sous les yeux du tennisman biterrois Richard Gasquet, venu en voisin, et de l’ancien international camerounais Roger Milla, resté très proche de Louis Nicollin après son passage au MHSC, c’est l’OM qui emballait la rencontre alors que Montpellier patientait. De retour avec son club après un passage par l’équipe de France, le portier Steve Mandanda se mettait en évidence dès la sixième minute sur une frappe du Sénégalais Souleymane Camara. Quelques minutes plus tard, Loïc Rémy, supervisé par Jean-Louis Gasset, l’adjoint de Laurent Blanc, présent à la Mosson, manquait l’ouverture du score. Parfaitement décalé par Jordan Ayew, l’attaquant phocéen éliminait Jourdren d’un magnifique râteau mais ne parvenait finalement pas à cadrer sa frappe (19e). Une tête dangereuse d’Olivier Giroud et la mi-temps était sifflée sur un score vierge qui reflétait alors assez bien la physionomie de la rencontre.

Diawara venait de prolonger…

Mais le scénario du mach allait soudainement s’inverser. Une dizaine de minute après la reprise du jeu, Souleymane Diawara commettait sa seule erreur. Auteur de performances remarquées depuis l’embellie phocéenne, le défenseur de l’OM, qui a prolongé son contrat jusqu’en 2014 jeudi, inscrivait le seul but de la partie contre son camp (63e) après une action de son compatriote Camara. Cruel.

Les Marseillais tentaient bien de se rebeller. Mais ni les frappes d’André-Pierre Gignac (64e), entré à la place de Loïc Rémy, ni la volonté d’Alou Diarra ne changeaient le cours de cette rencontre. Jusqu’au bout, les hommes de René Girard resteront souverains dans leur antre de la Mosson avec à la clé une deuxième place confortée au classement. Pour l’OM, c’est une nouvelle période délicate à gérer. Avant la réception de l’Olympiakos mercredi et celle du leader parisien dimanche prochain, les vice-champions de France entament mal leur semaine cruciale avec une dixième place bien décevante. Le tout sous des trombes d’eau…