RMC Sport

Montpellier : la mise au point de Courbis

Rolland Courbis

Rolland Courbis - -

Jean Fernandez parti, Rolland Courbis est en ballotage favorable pour devenir le nouvel entraineur de Montpellier. Une arrivée potentielle en forme de retour pour l’entraineur de la montée des Héraultais, en 2009.

Rolland, votre nom circule avec insistance pour remplacer Jean Fernandez : serez-vous le prochain entraineur de Montpellier ?

C’est trop tôt pour le dire. Je sais qu’il y a trois ou quatre noms qui circulent, dont le mien. Je ne fais jamais acte de candidature : si on a besoin ou envie de me voir, on m’appelle. Pour l’instant, il n’y a rien de tout ça. Mais une chose est sûre : si on parle de mon nom dans un club, c’est que ce club ne va pas très bien.

Êtes-vous favori pour le poste ?

Avant Jean Fernandez, il y a eu René Girard et moi-même : on a tous les deux laissé de bons souvenirs à Montpellier. Pour René, ce n’est pas possible de revenir puisqu’il est à Lille donc oui, on peut dire que je suis favori, même si ce n’est pas à moi de le dire.

Quand en saurez-vous plus ?

D’ici 24 ou 48h, on devrait en savoir plus. J’ai des obligations professionnelles, notamment avec RMC : par principe et par correction, je ne peux rien faire sans en parler à RMC. Je vois la direction vendredi. On envisage le cas de figure selon lequel je partirais à Montpellier mais il n’est pas question, si je vais dans un club, que je lâche RMC.

Mais vous, est-ce votre souhait d'entrainer Montpellier ?

C’est quand même un endroit qui ne me laisse pas insensible. J’y ai de bons souvenirs. On y avait fait un travail intéressant : on avait mis en place une ossature complémentaire, avec de bons joueurs. René Girard avait poursuivi intelligemment ce que nous avions fait. C’est un endroit un peu particulier pour moi, un peu comme Ajaccio : il y a l’aspect affectif qui passe en premier. Si je vais à Montpellier, je vais retrouver des amis. Pour moi, ce ne serait pas un départ pour Montpellier mais un retour à Montpellier si l’affaire se fait.

Avez-vous parlé à Louis Nicollin de votre intérêt pour Montpellier ?

Louis Nicollin, c’est quand même un président un peu particulier. Il sait où me trouver donc il m’appelle quand il veut. C’est toujours un plaisir de discuter ou rigoler avec lui. Le jour où on ne rigolera plus, ce sera vraiment mauvais signe.

Un autre nom circule pour le MHSC : celui de Frédéric Antonetti...

Si je suis en concurrence avec Frédéric Antonetti, j’en suis très fier. Il fait partie des entraineurs que j’aime beaucoup. Montpellier a bon goût.

A lire aussi :

>> Montpellier : Fernandez, 4 mois et puis s’en va

>> Nicollin flingue Jean Fernandez

>> Toute l'actualité de la Ligue 1

M.Bo