RMC Sport

Montpellier: Le Tallec rêve de disputer l’Euro avec la Russie

Damien Le Tallec

Damien Le Tallec - ICON

Marié à une Russe, le milieu de terrain français de Montpellier Damien Le Tallec a entrepris les démarches afin d’obtenir la double nationalité. D’abord pour faciliter sa vie privée. Mais pourquoi pas pour participer à l’Euro 2020 avec la sélection du pays de son épouse.

Damien Le Tallec a une carrière atypique. Elle pourrait l’être jusqu’au bout. Natif de Poissy, le milieu de terrain de Montpellier (29 ans) est passé par la Ligue 1 mais aussi les championnats ukrainien, russe et serbe. Des expériences enrichissantes. Et surtout une vie bouleversée par la rencontre, en Russie, de sa future femme puis la naissance de son enfant. Autant de raison d’entreprendre les démarches pour obtenir la double nationalité, sa petite famille vivant toujours à Moscou. 

"Le problème avec la Russie, c’est que j’ai toujours besoin de faire un visa pour y aller, confie-t-il dans un entretien à L’Equipe ce samedi. Quand j’arrive à la douane, ma femme et mon fils de deux ans vont d’un côté et moi de l’autre. C’est donc d’abord pour me faciliter la vie."

"La sélection, je n’en fais pas un objectif. Mais je crois au destin"

Alors que l’Héraultais a déjà effectué "80% de la démarche" (il doit encore passer un test de russe), difficile de ne pas se projeter sur un hypothétique appel en sélection de Russie. "Tant que je n’ai pas de passeport, c’est du blabla, tempère-t-il. Les gens se sont un peu excités ici, mais si j’ai fait cette démarche, c’est pour être plus tranquille dans ma vie privée, pas pour jouer en équipe nationale. J’aurai 30 ans en avril, j’ai une carrière atypique et je ne me vois pas prolonger aussi tard que Vito (Hilton, 42 ans). La sélection, je n’en fais pas un objectif. Mais je crois au destin. Si je dois y aller, j’irai."

"J’ai 1% de chance d’être sélectionné"

Dès l’Euro 2020 ? "J’ai 1% de chance d’être sélectionné. Et c’est pour ça que je vais continuer de travailler, parce que ce serait exceptionnel. La Russie est une bonne équipe et un pays que je serais fier de représenter. J’irai avec plaisir si le sélectionneur pense avoir besoin de moi et que la Fifa donne son accord."

ABr