RMC Sport

Montpellier veut aller de l’avant

-

- - -

Auteur d’un début de saison médiocre, Montpellier semble avoir retrouvé ses valeurs contre Arsenal en Ligue des champions malgré la défaite (1-2). Une rédemption à confirmer à la Mosson face à Saint-Etienne, en ouverture de la 6e journée de Ligue 1, ce soir (20h45).

Champion de France en titre, le Montpellier de René Girard se traîne à une indigne 16e place de Ligue 1 après cinq journées. Si une victoire à Sochaux (1-3) lors de la quatrième levée avait soulevé l’espoir d’un réveil, les Héraultais sont rapidement retombés dans leurs travers, châtiés à Reims (3-1) le match suivant. Dans ce contexte, accueillir Saint-Etienne, vexé d’avoir été battu par Sochaux à domicile la semaine dernière (0-1) n’a rien d’une sinécure, surtout après une rencontre de Ligue des champions mardi contre Arsenal (1-2). « On sait par expérience qu’au niveau physiologique, le troisième match (en une semaine, ndlr) est toujours compliqué surtout lorsque l’on affronte des équipes qui n’ont pas joué pendant la semaine, témoigne l’ancien entraîneur des Bleuets. L’important, c’est de se dire qu’il y a un troisième match et qu’il faut le gagner. »

Néanmoins, pour l’ancien milieu de terrain bordelais dans les années 80, son « équipe avance et progresse. » Le match de ses ouailles en coupe d’Europe a achevé de le convaincre. « Contre Arsenal on a fait un gros match. Si on avait pu l’oublier, ça montre que l’on est capable de hausser le ton et de monter notre niveau de jeu, poursuit Girard. Il faut que l’on renouvelle ce genre de prestations, avec le même état d’esprit. Ça doit nous conforter dans ce que l’on fait. » Benjamin Stambouli abonde dans le sens de son technicien. « Lorsqu’on met l’état d’esprit, on est capable de faire de belles choses. On devient une équipe dangereuse et redoutable sur le terrain. Il n’y a pas de raison à ce qu’on ne fasse pas une belle prestation contre Saint-Etienne », prophétise le jeune milieu de terrain.

Stambouli : « Un nouvel élan»

De son point de vue, la fatigue accumulée lors des deux rencontres précédentes ne saurait expliquer une nouvelle contre-performance de son équipe en Ligue 1. « On a un effectif assez large et je pense qu’avec la volonté on va être capable de gagner, juge l’international français Espoirs. On a laissé beaucoup d’énergie mais on a mal démarré le championnat donc on a à cœur de se rattraper. On a parlé et ça a donné un nouvel élan qui a démarré contre Arsenal. Si on redevient des guerriers, la donne change… ». Signe de ce nouvel état d’esprit de reconquête, René Girard a préféré ne pas relancer la polémique sur le calendrier, alors que ses protégés auront un jour de récupération de moins que le PSG, également engagé sur la scène continentale mardi. Désormais, Montpellier ne cherche plus d’excuses mais seulement des points.

Jérôme Carrère