RMC Sport

Nancy : Fernandez rend son tablier

Jean Fernandez

Jean Fernandez - -

Entraineur de l’ASNL depuis 2011, Jean Fernandez a décidé de quitter le club, lanterne rouge du championnat. Le technicien de 58 ans l’a confirmé à ses joueurs ce jeudi matin après l’entrainement. Pablo Correa pourrait lui succéder.

Si l’AS Nancy lorraine n’avait toujours pas officialisé l'information jeudi en fin d’après-midi, le départ de l’entraîneur Jean Fernandez ne fait plus aucun doute. Dans la matinée, après l’entraînement, le technicien de 58 ans a en effet annoncé la nouvelle à ses joueurs. « Il a appelé 3-4 joueurs dans son vestiaire et il nous a dit que c’était fini, a ainsi confié le défenseur brésilien André Luiz au micro de l’émission Luis Attaque sur l’antenne de RMC. Ensuite, nous avons passé le message aux autres joueurs. Je suis triste pour moi et pour lui, c’est un homme formidable. C’est un homme qui avait le respect de tout le vestiaire. »

Malgré son immense expérience et le soutien du président Rousselot, Fernandez n’a pas su trouver les solutions pour rétablir la situation d’un club 20e de Ligue 1, qui n’a engrangé qu’une seule victoire en 19 journées. Il aurait donc informé ses dirigeants de sa démission ce jeudi matin, à 48h de la réception de Lille samedi (20h) lors de la 20e journée. Concernant l’identité de son successeur, André Luiz avouait son ignorance : « On ne sait pas du tout qui dirigera l’équipe contre Lille. J’aimerais que Fernandez reste avec nous pour disputer un dernier match. Celui qui viendra, on sera aussi à fond avec lui ».

Correa : « Je ne serai pas sur le banc contre Lille »

Un nom revient cependant avec insistance, celui de Pablo Correa. Prédécesseur de Fernandez sur le banc lorrain, qu’il avait occupé de 2002 à 2011, le coach uruguayen n’a jamais coupé les liens avec l’ASNL et entretient d’excellentes relations avec le président Rousselot. Au micro de l’émission Luis Attaque sur l’antenne de RMC ce jeudi, l'éphémère entraineur d'Evian TG en 2012 (de janvier à septembre) a pourtant soufflé le chaud et le froid quant à l’hypothèse d’un retour.

« C’est normal que l’on pense à moi. Tout le monde sait l’amitié qui me lie au président Rousselot, a confié Correa. Le club se donne bien évidemment les moyens de me convaincre et de voir ce que l’on peut faire pour l’année en cours et pour la suite. J’ai été contacté bien sûr. Mais je ne serai pas sur le banc contre Lille samedi (20h, lors de la 20e journée), ni au centre d’entrainement lundi. Je resterai à la maison pour regarder le match, ou peut-être une autre rencontre. Il y a le cœur, c’est indéniable, mais d’ici à ce que je sois l’entraineur de Nancy, il y a un grand pas à faire. » Réponse dans les prochaines heures.