RMC Sport

Nantes, un retour sur la pointe des pieds

Nantes

Nantes - -

Après quatre années en Ligue 2, le FC Nantes fait son grand retour dans l’élite ce samedi soir (21h) face à Bastia, dans son stade de la Beaujoire. Un come-back en toute discrétion pour un club désormais très loin de son glorieux passé.

Attention, ne pas se fier aux bandes vertes sur les manches du nouveau maillot jaune du FC Nantes. Huit symboles pour les huit titres de champion de France du FCN. Une autre époque. Depuis le dernier sacre national des Canaris en 2001, les « Jaune et Vert » sont définitivement rentrés dans le rang. Adieu glorieux passé. Mais voilà aussi la raison pour laquelle Nantes n’est pas un promu comme les autres. Après quatre années en Ligue 2, le club du président Waldemar Kita savoure son retour dans l’élite, mais il doit aussi composer avec son lourd héritage.

Des titres donc, mais aussi un jeu estampillé « à la nantaise », mélange de mouvements collectifs et de vitesse. « On ne va pas inventer le football, tient à rappeler le pragmatique entraîneur nantais Michel Der Zakarian. Il y a eu une grande époque à laquelle j’ai participé (comme joueur entre 1980 et 1988). Aujourd’hui, le football a changé. Ce n’est plus pareil. » Pour appuyer le propos du technicien nantais, rappelons que les partenaires de Filip Djordjevic doivent avant tout leur accession en Ligue 1 à leur solidité défensive (2e meilleure défense avec 29 buts encaissés).

Der Zakarian : « Grandir à nouveau »

A l’heure d’accueillir Bastia ce samedi soir (21h) au stade de la Beaujoire, Nantes, échaudé par sa montée manquée en 2009, visera donc la… 17e place. « Il faut se remémorer tout ce qui s’est passé et essayer de grandir à nouveau, avance Der Zakarian. Les époques ont changé. Les supporters en sont conscients. » Poids du passé oblige, l’attente sera malgré tout importante face au club corse.

« Avec ce passé et le palmarès du club, on ne peut pas être considéré comme un promu classique, reconnaît Olivier Veigneau, le défenseur des Canaris. On a la chance d’avoir un gros potentiel au niveau des supporters. De ce côté-là, on n’a rien à envier à d’autres clubs qui sont présents dans l’élite depuis un certain nombre d’années. » Question recrutement en revanche... Avec pour seuls renforts le défenseur central vénézuélien Oswaldo Vizcarrondo et le milieu de terrain offensif américain Alejandro Bedoya, le visage du FC Nantes n’est pas vraiment modifié par rapport à la saison passée. Comme quoi, certaines choses ne changent pas.

A lire aussi :

EN IMAGES : les jeunes à découvrir en Ligue 1

Toute l’actu de la Ligue 1

AB avec PYL à Nantes